Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Opération antiterroriste : 2 personnes interpellées à Ajaccio

lundi 25 juin 2018 à 9:06 Par Hélène Battini et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM

Deux interpellations ont eu lieu ce samedi soir à Ajaccio. Les hommes du RAID et de la DGSI sont intervenus dans le cadre d’une vaste opération dans tout le pays. 10 personnes ont été placées en garde à vue dans le cadre d'une enquête diligentée par le parquet anti-terroriste de Paris.

Deux interpellations ont eu lieu ce samedi soir à Ajaccio
Deux interpellations ont eu lieu ce samedi soir à Ajaccio © Maxppp - maxppp

Corse, France

Une opération policière d'envergure s'est déroulée dans un appartement de la résidence du Parc Lucie, route des Sanguinaires. Une vingtaine d'hommes du Raid et de la DGSI - la direction générale de la sécurité intérieure - ont procédé à l'interpellation de deux hommes, dans le cadre d'une enquête diligentée par le parquet anti-terroriste de Paris. Une opération qui, on l'a appris ce dimanche soir, est finalement rattachée à un vaste coup de filet réalisé dans toute la France.

Le ministre de l'Intérieur l'a confirmé ce dimanche, dix personnes au total, liées à l'ultra-droite, ont été interpellées sur tout le territoire français, à Ajaccio, mais aussi en Gironde, dans la Vienne et en Charente. Des personnes soupçonnées de préparer un projet de passage à l'acte violent, une attaque ciblant des hommes et des femmes de confession musulmane.

On ignore le degré d'avancement et de maturité du projet. En tout cas, les échanges téléphoniques interceptés par la DGSI montrent que les suspects voulaient se procurer des armes. Et d'ailleurs, au cours des différentes perquisitions, des armes auraient été saisies, y compris en Corse. 

Le groupuscule auquel ces personnes appartiendraient se faisait appeler AFO, trois lettres signifiant Action des Forces Opérationnelles, et dirigé par Guy S., retraité de la police nationale et habitant de Charente-Maritime. Ses membres avaient commencé à effectuer des repérages autour des mosquées.

Pour l'heure, beaucoup de questions restent en suspens... Où et quand ces attaques devaient-elles être commises ? Les deux suspects interpellés en Corse résidaient-ils dans l'île ? L'enquête des services antiterroristes de Paris devra donc y répondre. Les dix personnes interpellées sont toujours en garde à vue ce lundi.