Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Opération antiterroriste dans le Finistère : les sept suspects mis en examen et écroués

Les sept personnes interpellées ce lundi dans le Finsitère et soupçonnées de préparer une action violente en France ont été mis en examen dans la nuit de vendredi à samedi pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Parmi les cibles évoquées : l'Arsenal de Brest.

Une partie des suspects ont été arrêtés dans le quartier Pontanezen de Brest.
Une partie des suspects ont été arrêtés dans le quartier Pontanezen de Brest. © AFP - Fred Tanneau

Les sept suspects interpellés en début de semaine dans le Finistère et soupçonnés de préparer un attentat ont été mis en examen pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste" dans la nuit de vendredi à samedi. Les sept hommes ont été écroués après avoir été présentés à un juge d'instruction parisien. 

L'Arsenal de Brest, le port militaire de la ville aux 3000 marins, est évoqué parmi les cibles potentielles. De même, les ateliers des Capucins, qui accueillaient ce samedi les festivités du Nouvel An chinois, auraient été cités. Sont également mentionnés le carnaval de Brest, les "gilets jaunes" ou encore des policiers en contrôle. Cependant, aucune action précise n'a été planifiée.

Un adolescent de 16 ans parmi les suspects

Ces sept personnes sont soupçonnées d'avoir préparé une action violente et de projeter un départ au Moyen-Orient, vers la zone irako-syrienne, indique une source proche du dossier. Parmi ces sept hommes, on trouve un adolescent de 16 ans, un profil de mineur qui détonne au milieu des autres individus interpellés lundi, tous âgés de 28 à 38 ans. Contactés par France Bleu Breiz Izel, certains proches du lycéen assurent ne pas comprendre comment il peut être impliqué dans le projet d'attentat.   

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu