Faits divers – Justice

Opération antiterroriste : trois hommes arrêtés, liés au kamikaze alsacien du Bataclan

Par Mathias Kern et Aurélie Locquet, France Bleu Alsace, France Bleu Elsass et France Bleu jeudi 19 janvier 2017 à 8:32

Gendarmes du Gign.
Gendarmes du Gign. © Maxppp - Jean Pierre Amet

Trois suspects, arrêtés à Strasbourg, Schiltigheim et Wissembourg, mardi matin, seraient en garde à vue pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste. Selon les DNA, ils sont tous liés à Foued Mohamed Aggad, kamikaze de Wissembourg, tué au Bataclan en novembre 2015.

Trois hommes, interpellés mardi 17 janvier dans le cadre d'une opération antiterroriste, à Strasbourg, Schiltigheim et Wissembourg, sont tous originaires de cette dernière commune, précisent les DNA ce jeudi matin, et ils étaient suivis par les services de renseignement depuis plusieurs années.

Mustafa Savas, âgé d'une vingtaine d'années, et Alperone Can, 21 ans, ont déjà tenté de se rendre en Syrie. Le premier aurait été suivi par le centre de prévention, d'insertion et de citoyenneté, un centre de déradicalisation en Indre-et-Loire. Le deuxième habite avec sa mère à Schiltigheim, où il travaille comme plâtrier.

Un ancien policier municipal parmi les suspects

Said Oghli est lui aussi fiché S, il est lui âgé d'une trentaine d'années. Plus jeune, il rêvait de devenir footballeur professionnel. Il est passé par les clubs de Wissembourg, Haguenau, Karlsruhe, Rastatt, Beauvais et Steinseltz. Côté professionnel, il a été policier municipal à Wissembourg, avant de rejoindre la police nationale de Haguenau, et d'aller à Strasbourg en tant qu'adjoint de sécurité. Il aurait été renvoyé pour une affaire de vol.

A LIRE AUSSI : "Pas de profil type", le témoignage du maire de Wissembourg, ville natale d'un des terroristes du Bataclan.