Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vaste opération policière et 15 personnes interpellées dans une enquête sur des fusillades à Nîmes

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Gard Lozère, France Bleu

Très tôt ce lundi matin, une vaste opération policière a eu lieu à Nîmes, dans une enquête sur des fusillades. La police nationale a procédé à une série d'arrestations dans plusieurs secteurs de la ville. Quinze personnes ont été interpellées dans le Gard, les Bouches-du-Rhône et le Pas-de-Calais.

Police Nationale (Illustration)
Police Nationale (Illustration) © Radio France - Tony Selliez

Environ 130 policiers ont participé à une opération de grande envergure ce lundi matin, à Nîmes, selon nos confrères de Midi Libre. Vers 6h, ils ont lancé une série d'interpellations sur plusieurs secteurs de la ville. Ils auraient ciblé le quartier Pissevin et des zones proches du centre-ville. La police judiciaire de Nîmes et celle de Montpellier sont associées, dans cette opération, au Raid et à la BRI (Brigade de recherche et d'investigation). 

Cette vaste opération a aussi eu lieu près de Marseille et dans le Nord, toujours dans le cadre de la même enquête, sur une série de fusillades à Nîmes.

Une série d'interpellations

Soupçonnées d'être impliquées dans des fusillades avec armes de guerre à Nîmes, sur fond de trafic de drogue, quinze personnes ont été interpellées dans le Gard, les Bouches-du-Rhône et le Pas-de-Calais.

L'opération, menée par la police judiciaire, a mobilisé une centaine de membres des forces de l'ordre entre dimanche et lundi et a permis de saisir des armes de poing, un fusil à pompe et sept kilos de cannabis, selon le parquet de Marseille.

Les personnes arrêtées "sont soupçonnées d'avoir pris part à deux fusillades commises avec des armes lourdes les 12 et 26 janvier 2020, puis à une tentative d'homicide le 10 février 2020 ayant fait trois victimes", dans le quartier de Pissevin à Nîmes.

"Ces faits, commis au sein de la cité Wagner (...) s'inscrivent dans la lutte que se livrent certains clans pour le contrôle du trafic de stupéfiants dans ce quartier", a ajouté le parquet.

Des fusillades dans le quartier Pissevin

Nîmes a été le théâtre à plusieurs reprises depuis début 2020 de tirs à l'arme lourde, en particulier galerie Wagner, la dernière fois début septembre. Presque chaque semaine, la police intervient dans des sous-sols d'immeubles et sur l'ensemble du quartier Pissevin.

Le 10 février, au même endroit, dans l'un des quartiers les plus pauvres de France, des tirs de Kalachnikov avaient fait trois blessés dont un grave. Fin janvier, une fusillade similaire avait déjà eu lieu, sans faire de victimes.

Les règlements de comptes

Jean-Paul Fournier, le maire de Nîmes, avait dénoncé "une guerre de bandes rivales liée à des trafic d'armes et de stupéfiants". Des habitants du quartier avaient manifesté le 21 février pour lancer un "appel au secours" face à la hausse du trafic de drogues.

Récemment, le directeur interrégional de la police judiciaire Eric Arella expliquait que le phénomène des règlements de comptes sur fond de narco-bandistime, était en baisse dans la région marseillaise. En revanche, il connaissait une hausse cette année, notamment à Nîmes et Perpignan.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess