Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dans les rues de Strasbourg, ce mardi soir.

Attaque mortelle à Strasbourg : ce que l'on sait

Faits divers – Justice DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Opérations "péages gratuits" des gilets jaunes : que risquent les automobilistes ?

lundi 26 novembre 2018 à 19:55 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn et France Bleu

Cela fait plus d'une semaine que certaines barrières de péage sont levées, et donc que les conducteurs ne paient pas leurs trajets notamment en Béarn. Des rumeurs parlent d'amendes, de courriers envoyés par Vinci Autoroutes pour exiger le paiement du péage avec majoration. Qu'en est-il réellement ?

Des gilets jaunes laissent passer gratuitement un poids-lourd au péage de Tarbes
Des gilets jaunes laissent passer gratuitement un poids-lourd au péage de Tarbes © Radio France - Axelle Labbé

Pyrénées-Atlantiques, France

Alors que les gilets jaunes ont été brièvement délogés du péage de Pau-centre ce lundi soir, certains automobilistes s'inquiètent des conséquences financières du mouvement. Cela fait plus d'une semaine que les barrières sont levées, et donc que les conducteurs ne paient pas leurs trajets. Les gilets jaunes demandent même de donner le ticket à la sortie, certains assurant qu'ils seraient envoyés à l'Élysée. Mais des rumeurs parlent d'amendes, de courriers envoyés par Vinci Autouroutes pour exiger le paiement du péage avec majoration.

Pas de courrier, et encore moins d'amende

Tout cela est faux. ASF, les Autoroutes du Sud de la France, la filiale de Vinci qui gère l'A64 est catégorique : aucun courrier n'a été envoyé pour réclamer le paiement des trajets effectués sans payer. Et encore moins des amendes, et pour cause : seule la police ou la gendarmerie peuvent verbaliser. "Si les barrières sont levées, vous n'avez pas à payer" explique Vinci. Ça, c'est pour ceux qui ont pris un ticket. 

Pour ceux qui ont un badge de télépéage, c'est plus compliqué : votre entrée a du coup été enregistrée, mais pas la sortie si vous avez enlevé le boitier en apercevant des gilets jaunes. Cela va générer une anomalie dans le système, chaque trajet sera traité au cas par cas, mais l'idée est avant tout de ne pas pénaliser les clients qui devront donc, au pire, s'acquitter du montant du trajet, sans majoration. Si vous avez un badge, ASF vous conseille d'ailleurs d'appeler le service client au 3605 pour régulariser votre situation.

De toute façon, sur la plupart des barrières de péages occupées, les gilets jaunes ont abaissé ou carrément masqué les caméras de surveillance et scotché les automates. L'origine de cette rumeur pourrait être le site parodique belge Nordpresse. Vinci Autoroutes attend le déblocage de tous les péages pour chiffrer le manque à gagner.