Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Opposition aux compteurs Linky : 1600 dossiers déposés en Auvergne-Rhône-Alpes

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Les anti-Linky sont satisfaits de voir la Cnil se prononcer sur le fonctionnement des compteurs électriques communicants. Mais ils espèrent que ce n'est qu'un début. En Auvergne-Rhône-Alpes, des procédures judiciaires sont en cours : 1600 dossiers ont été déposés dans 14 tribunaux.

35 millions de compteurs Linky auront été installés en France en 2021.
35 millions de compteurs Linky auront été installés en France en 2021. © Radio France - Mathilde Montagnon

La mise en demeure d'EDF et Engie par la Cnil (Commission nationale informatique et libertés) au sujet des compteurs Linky est évidemment bien accueillie par les opposants au déploiement des boîtiers chargés de comptabiliser la consommation électrique. "C'est la première fois que la Cnil émet un avis de ce type donc c'est intéressant et c'est un début", commente Denis Nicolier, du collectif Stop Linky Gazpar 42. Il estime toutefois que l'analyse de la Cnil est "insuffisante pour répondre aux vrais enjeux de cette surveillance qui serait effectuée par le biais des compteurs Linky"

Denis Nicolier, invité de France Bleu matin le 12/02/2020

Et l'enjeu, pour le collectif Stop Linky 42, c'est "la remise en cause du respect de la vie privée". "La Cnil cite l'heure de lever, de coucher, le nombre d'habitants, c'est déjà très inquisiteur", détaille Denis Nicolier. Mais il s'inquiète d'autres utilisation potentielles du compteur Linky, en lien avec nos objets connectés par exemple (via l'émetteur radio Linky, l'ERL, disponible en option). Inquiétude aussi sur l'utilisation commerciale que les groupes d'énergie pourraient faire des données collectées. Ce que dénonce aussi Denis Nicolier et les membres du collectif Stop Linky 42, c'est que la seule option laissée à ceux qui veulent une garantie de protection de leurs données, c'est leur anonymisation. Et non pas l'arrêt de leur transmission par le compteur communicant. 

"C'est la remise en cause du respect de la vie privée qui est en jeu."

Denis Nicolier, du collectif Stop Linky Gazpar 42.
Denis Nicolier, du collectif Stop Linky Gazpar 42. © Radio France - Tifany Antkowiak

Ces inquiétudes, sans oublier celles liées à la santé, notamment pour les personnes électrosensibles, ont poussé les habitants de la Loire et de toute la région Auvergne-Rhône-Alpes à entamer des procédures judiciaires pour contrer le déploiement des compteurs Linky (35 millions de compteurs auront été installés en France en 2021). "Dans la Loire c'est à peu près 180 dossiers qui sont déposés, et dans l'ensemble de la région, c'est 1600 dossiers, dans 14 tribunaux", indique Denis Nicolier. "Ces opérations en sont au début", précise-t-il, "il y a eu une mise en demeure envoyée à Enedis, mais là on va enchaîner avec une assignation devant le tribunal et les jugements interviendront au maximum sous six mois dans ces 14 tribunaux". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu