Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Oradour-sur-Glane : des inscriptions révisionnistes souillent le Centre de la Mémoire

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Limousin, France Bleu

C'est la consternation et l'indignation à Oradour-sur-Glane où des inscriptions révisionnistes ont été découvertes, vendredi après-midi, sur un mur du centre de la Mémoire. Le mot "martyr" a été tagué à la peinture blanche et remplacé par le terme "menteur".

Des graffitis négationnistes ont été découverts dans le village martyr d'Oradour-sur-Glane ce vendredi 21 août.
Des graffitis négationnistes ont été découverts dans le village martyr d'Oradour-sur-Glane ce vendredi 21 août. © Maxppp - Stephane Lefèvre

L'émotion est vive à Oradour-sur-Glane en haute-Vienne après la découverte, ce vendredi après-midi, d'inscriptions révisionnistes sur le mur du Centre de la Mémoire de la commune. A la peinture blanche, le mot "martyr" a été rayé et remplacé par le terme "menteur".

"Menteur", cette inscription fait écho à des thèses négationnistes qui remettent en cause la réalité du massacre d'Oradour, commis le 10 juin 1944 par la division Das Reich, faisant 642 victimes dans le village. D'ailleurs, le nom d'un des auteurs révisionnistes a été également inscrit sur le muret du Centre de la Mémoire.

Le maire d'Oradour-sur-Glane, Philippe Lacroix, se montre particulièrement touché : "c'est la première fois que nous avons des tags qui sont en lien avec l'histoire du massacre d'Oradour. Je pense aux martyrs du massacre d'Oradour-sur-Glane, aux femmes et aux enfants brûlés dans l'église, aux hommes fusillés dans les granges, aux familles, à celles et ceux qui ont survécu, à mon ami Robert Hébras, le dernier survivant du massacre. Il va falloir que nous soyons vigilants, que nous continuions à travailler le devoir de mémoire".

Même indignation chez Claude Milord, le président de l'association des familles de martyrs d'Oradour-sur-Glane. _"C'est une insulte envers les martyrs et c'est profondément offensant pour les familles."Claude Milord dénonce aussi un acte "lâche" commis selon lui par un ou "des marginaux qui veulent faire parler d'eux", mais il s'interroge aussi sur la persistance de ces thèses révisionnistes. "On se demande si tout le travail qu'on a fait a servi à quelque chose. Mais il ne faut pas désespérer et, au contraire, continuer à lutter contre ces thèses."_

Tout sera fait pour que les auteurs de cet acte soient traduits en justice - Emmanuel Macron

Ce samedi, le président de la République a réagi en indiquant que tout serait fait pour poursuivre les auteurs de ces tags, et en dénonçant un acte "inqualifiable".  Le chef de l'État "condamne avec la plus grande fermeté cet acte inqualifiable. Il apporte tout son soutien au maire et à la commune. Il leur assure que tout sera fait pour que les auteurs de cet acte soient traduits en justice", a communiqué l'Elysée. 

Le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari se rendra sur place ce samedi en fin de journée. En 2017, il avait été élu député de la 2e circonscription de la Haute-Vienne, à laquelle Oradour-sur-Glane appartient. L’indignation va bien au-delà du Limousin, comme en témoignent de nombreux tweets, dont ceux du Premier Ministre et du ministre de l’Intérieur : 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Une plainte déposée ce samedi

Le président du Centre de la Mémoire, Patrice Escure, a annoncé qu'il avait porté plainte ce samedi matin, une enquête est d'ores et déjà ouverte. Il a par ailleurs précisé que des tags avaient déjà été tracés sur le Centre de la Mémoire "il y a quelques années". "Chaque fois qu'on est confronté à des attaques de ce type, il y a une solidarité qui se forme de la part des visiteurs et de l'ensemble de la population pour défendre ce bien commun", assure Fabrice Escure. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess