Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : des peines de prison ferme requises au procès France Eoliennes

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu
Orléans, France

Des peines de prison ferme ont été requises à l'issue du procès France Eoliennes ce mercredi. Un procès hors norme durant trois jours, éprouvant pour les victimes après 10 ans d’instruction, plusieurs millions d’euros de préjudice et un principal responsable, Frédéric Benedite, l'ancien directeur.

Frédéric Benedite ancien directeur de France Eoliennes et son avocat Damien Pinczon Du Sel
Frédéric Benedite ancien directeur de France Eoliennes et son avocat Damien Pinczon Du Sel © Radio France - Christophe Dupuy

Cinq ans de prison dont deux ans avec sursis et mise à l'épreuve avec obligation de rembourser les victimes et 200 000 € d'amende ont été requis à l'encontre de l'ancien directeur général de France Eoliennes, Frédéric Benedite. Six mois de prison aménageable et une interdiction de toute activité commerciale contre Jean Marie Ollivier, le gérant de l'entreprise Wind Electric. Et un an de prison plus 50 000 euros d'amende contre Cyrille Aumont, le patron de Shops Discount la société basée en Dordogne qui importait les éoliennes de Chine.

Frédéric Bénédite est le principal architecte de ce vrai désastre - le Procureur de la République Jean-Dominique Trippier

L’ancien dirigeant de France Eoliennes n’est "rien d’autre qu’un délinquant qui a essoré la société pour son propre enrichissement personnel" estime le Ministère Public.  Selon Jean-Dominique Trippier, l'escroquerie, la tromperie et l'abus de bien social sont "parfaitement caractérisés" dans ce dossier. "Responsable mais pas coupable, votre ligne de défense est intenable" a-t-il rajouté. 

Un procès hors normes durant trois jours devant le tribunal correctionnel d'Orléans
Un procès hors normes durant trois jours devant le tribunal correctionnel d'Orléans © Radio France - Christophe Dupuy

Des victimes éprouvées mais satisfaites des réquisitions

La peine de prison ferme requise à l'encontre de Frédéric Benedite est saluée par les avocats des parties civiles et par les victimes présentes à l'audience. Pour l’avocate orléanaise Maître Sophie Monany, l'ancien dirigeant de France Eoliennes "ne pouvait en aucune manière échapper à une peine d'emprisonnement ferme et en ce sens les réquisitions sont tout à fait conformes à la gravité des faits reprochés et à l'ampleur du préjudice". Pendant trois  jours, certaines victimes qui avaient fait le déplacement jusqu'à Orléans ont vécu avec dignité mais aussi beaucoup de souffrance ce procès. Pour François Lebedel, une des victimes originaire de la région de Nantes "beaucoup de choses sont remontées à la surface, on se sent humiliés mais les réquisitions nous ont satisfait". Certaines victimes ont perdu jusqu'à plus de 50 000 euros sans jamais avoir une éolienne qui fonctionne.

"Peut-être un mauvais patron mais pas un délinquant"

Pendant près de deux heures, Maître Damien Pinczon Du Sel a défendu son client. Pour l'avocat, l'ancien directeur général de France Eoliennes est "peut-être un mauvais commercial, un mauvais patron mais en aucun cas un délinquant". En toute fin de procès, Frédéric Benedite à la barre, des trémolos dans la voix, a eu quelques mots pour les victimes. Un repentir bien tardif pour les victimes qui tout au long du procès ont dénoncé l'indécence du chef d'entreprise qui a réponse à tout. Le jugement sera rendu le 15 mai prochain.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu