Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Orléans : il comparaît pour tentative d'assassinat sur son père à coups de couteau et de marteau

mardi 29 janvier 2019 à 20:11 Par Christophe Dupuy et Antoine Denéchère, France Bleu Orléans et France Bleu

Un jeune homme est jugé par la cour d'assises du Loiret pendant trois jours pour tentative d'assassinat sur son propre père, en 2015 à Fleury-les-Aubrais. Une partie du procès va tourner autour du profil de ce père et sur les raisons qui ont poussé son fils à commettre cet acte.

Le code pénal et le code de procédure pénale
Le code pénal et le code de procédure pénale © Maxppp -

Orléans, France

C’est un procès singulier qui s’ouvre ce mercredi devant la cour d’assisses du Loiret. Un garçon est jugé pour tentative d’assassinat sur son père. En juillet 2015 à Fleury-les-Aubrais, cet adolescent, alors mineur, avait porté des coups de marteau à la tête de son père, décrit comme tyrannique. Le procès, qui aura probablement lieu à huis clos, doit durer trois jours.

Pierre est un adolescent d’à peine 17 ans, frêle et sans histoire au visage de gamin. Pourtant, ce jour de juillet 2015, il prend un marteau dans la remise de la maison familiale, le cache dans sa chambre, et avec, il va frapper son père à la tête, avant de lui porter des coups à l'aide d'un couteau à pain. 

Un père charmant ou tyrannique ?

En discutant quelques jours auparavant avec son petit frère, Pierre aurait appris que ce dernier, lui aussi, est "malheureux" et "souffre". Tous deux se disent que _"la vie serait meilleure sans leur père". Ce père, commercial de profession, est dépeint comme "charmant" par l’entourage extérieur, "aimant avec ses enfants qui ne manquent de rien". Mais l’entourage proche décrit "un homme tyrannique". Trois de ses ex-compagnes ainsi que la mère des deux enfants témoignent toutes d’un être "dénigrant, épouvantable, destructeur"_. On évoque un harcèlement, des brimades, des violences psychologiques au quotidien qui auraient "poussé Pierre" à commettre son geste. 

Le père, victime, dit ne pas comprendre pas ce qui s'est passé. Il veut un procès et s’est opposé à ce qu'il se déroule devant un tribunal correctionnel, car dit-il, son fils n’a "pas commis un vol de poule : il doit être puni." L'adolescent, aujourd'hui majeur, est jugé pour tentative d'assassinat, ce qui indique une préméditation de son acte : est-ce le cas ? Le procès doit permettre d'éclaircir les choses. Le verdict sera rendu ce vendredi à Orléans.