Faits divers – Justice

Orléans : les locaux de la fédération communiste du Loiret ont été une nouvelle fois taggés

Par Eric Normand, France Bleu Orléans mercredi 14 décembre 2016 à 17:38

Les bâtiments de la fédération du Parti Communiste du Loiret ont été recouverts de tags à caractère fasciste.
Les bâtiments de la fédération du Parti Communiste du Loiret ont été recouverts de tags à caractère fasciste. - PCF45

Le parti communiste du Loiret a porté plainte après les dégradations contre les locaux de la fédération à Orléans. Le week-end dernier, les bâtiments ont été recouverts de tags à caractère fasciste. Pour les militants, cela ne fait aucun doute qu'il s'agit de militants d'extrême droite.

Les bâtiments de la Fédération du Parti communiste français ont été retrouvés couvert de tags vendredi soir. Au même moment, le collectif LGBT Fièr-e-s et Révolutionnaires du parti s'y trouvait pour une réunion. Des symboles SS et d'extrême-droite ont été dessinés sur le mur où est apposée une plaque en hommage aux résistants morts pour la France.

La fédération du PCF 45 a porté plainte

Pour les militants communistes, il ne fait aucun doute que ces actes de vandalisme sont l'oeuvre de groupuscules d'extrême droite. Mathieu Gallois, le secrétaire départemental rappelle que "ce n'est pas la première fois que de tels actes sont perpétrés dans le Loiret." Les locaux des sections de Gien et Beaugency avaient également été détériorés l'année dernière. A Beaugency, c'était la 4ème fois en 2 ans. A chaque fois, ces actes portaient "la signature de l'extrême-droite," selon Mathieu Gallois qui a porté plainte et il ajoute que "ces agressions et tentatives d'intimidation ne sont pas supportables dans une démocratie. Il ne faut pas céder face au climat de terreur." Par ailleurs, dans la nuit du samedi 6 au dimanche 7 août, un militant du Mouvement des Jeunes Communistes s’était fait agressé avec l’un de ses amis en centre ville d’Orléans. Alors qu’ils jouaient de la musique près de la rue de Bourgogne, un groupe les a encerclés avant de sortir une matraque et de les menacer.

La réaction de Mathieu Gallois, secrétaire du PCF dans le Loiret