Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : prison ferme pour le père qui avait arraché son enfant à sa mère en escaladant un immeuble

-
Par , France Bleu Orléans, France Bleu

Le père qui avait soustrait sa fille de 15 mois à sa mère, dans la nuit de samedi à dimanche 16 août en escaladant deux étages de son immeuble, a été condamné à de la prison ferme et incarcéré immédiatement après sa comparution devant le tribunal judiciaire ce mardi 18 août.

Le Palais de Justice à Orléans
Le Palais de Justice à Orléans © Radio France - Anne Oger

"Dimanche matin, c'était un vrai branle-bas de combat au parquet d'Orléans et au commissariat. Trois magistrats étaient mobilisés, ainsi que de très nombreux policiers" raconte la procureure de la République au procès de Christopher, ce jeune papa de 22 ans qui avait escaladé deux étages de l'immeuble de son ex-compagne, pour lui arracher leur petite fille de 15 mois

Jugé ce mardi 18 août sous le régime de la comparution immédiate, juste après sa sortie de garde à vue, le jeune homme est condamné à 18 mois de prison dont 10 mois fermes. Auxquels s'ajoutent quatre mois de prison liés à la révocation d'un sursis provenant d'une précédente condamnation en 2018 pour violation de domicile. Le tribunal judiciaire d'Orléans a prononcé un mandat de dépôt à l'issue de l'audience, l'homme a donc été immédiatement incarcéré. Il a aussi l'interdiction d'entrer en contact avec son ex-compagne, et de se présenter au domicile de celle-ci. 

"Je n'ai pas réfléchi, il y avait des hommes que je ne connaissais pas à la maison

Mais que s'est-il passé dans la tête de ce jeune papa qui, selon la lettre écrite aux juges par son ex-compagne, pour expliquer qu'elle ne sera pas partie civile dans ce projet, "s'occupe bien de ses deux enfants", malgré leur récente séparation ? "On avait une règle : pas de fête à la maison en présence des enfants" explique Christopher devant les juges. 

"J'ai vu qu'elle recevait deux hommes chez elle, des gens que je ne connaissais pas. Par la fenêtre ouverte j'entendais les enfants pleurer, alors je suis monté". Il est monté en escaladant deux étages de l'immeuble par les balcons, en forçant la porte-fenêtre, et en arrachant la plus jeune des deux enfants des bras de sa mère.

Une soustraction d'enfant assimilable à un enlèvement

"Cela s'appelle juridiquement une soustraction d'enfant, assimilable à un enlèvement", rappelle la procureure de la République. Une lecture contestée par le jeune homme et son avocate, qui elle plaide une relaxe de son client. Pour elle, si un juge aux affaires familiales a bien rendu un jugement concernant la garde du premier enfant âgé de trois ans, il n'y a rien concernant la petite fille, aucune décision de justice. "Il n'y a aucun accord entre eux sur la garde de la petite, l'autorité parentale est donc partagée, il l'a exercée parce qu'il a cru sa fille en danger"

Mais selon des témoins le jeune homme aurait dit à la mère de l'enfant "je quitte Orléans tu ne la reverras pas". Par ailleurs selon l'avocate désignée pour représenter les intérêts de l'enfant en l'absence de constitution de partie civile de la mère, "il ne comprend toujours pas, aujourd'hui, quel traumatisme cela peut représenter pour sa fille"

Et dimanche matin, ce sont les investigations des policiers qui ont permis de le retrouver rapidement, chez son frère. Des policiers contre lesquels l'homme s'est copieusement rebellé en garde à vue, refusant de répondre aux questions pour expliquer son geste. Sa condamnation tient compte, également, de ces faits d'outrage. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess