Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Orléans: procès exceptionnel pour l'affaire France Eoliennes

lundi 15 janvier 2018 à 6:09 Par Christophe Dupuy, France Bleu Orléans

C’est une information France Bleu Orléans, le procès d’une gigantesque escroquerie aura lieu en mars prochain devant le Tribunal Correctionnel d’Orléans. Le procès de la société France Eoliennes. 500 victimes, 300 parties civiles, un préjudice de 8 millions d'euros et trois jours d'audience.

Près de 300 parties civiles pour un procès d'une escroquerie de petites éoliennes de ce type
Près de 300 parties civiles pour un procès d'une escroquerie de petites éoliennes de ce type © Maxppp - Sébastien Jarry

Orléans, France

Ce procès, certaines victimes l’attendent depuis maintenant près de dix ans. Il aura lieu du 19 au 21 mars prochain devant le Tribunal Correctionnel d'Orléans. Vu le nombre de parties civiles, prés de 300, il se déroulera dans la grande salle dévolue habituellement aux Assises. Il a fallu sept ans d'enquête et quatre juges d’instructions pour que cette affaire France Eoliennes arrive enfin devant la Justice. 

Matériel de mauvaise qualité voire dangereux

France Eoliennes est une société basée à Fay aux loges dans le Loiret, qui à partir de 2006 a commercialisé, vendu de petites éoliennes à des particuliers pour produire de l’électricité et qui n’ont jamais marché. Matériel de mauvaise qualité voire dangereux, puissance non conforme à celle commandée, 3Kw au lieu de 5Kw, absence de livraison complète, la plupart de ces éoliennes importées de Chine n'ont jamais fonctionné. En revanche les acomptes versés par les clients avant même toute livraison ont été vite encaissés. Au plus fort de son activité, 50 commerciaux ont travaillé au sein de cette société dirigée par un homme d’affaire orléanais, Frédéric Benedite. 

Retraités et agriculteurs : cibles privilégiées - Maître Christophe Rouichi.

On parle de près de 8 millions d’euros de préjudice pour plus de 500 victimes réparties à travers toute la France. Principalement en Bretagne, en Nouvelle-Aquitaine, en Alsace, en Région Parisienne mais aussi en Région Centre. Des retraités et des exploitants agricoles pour la plupart qui ont déboursé parfois jusqu’à 70 000 euros. Des cibles privilégiées par la société France Eoliennes comme le souligne l’avocat orléanais Maître Christophe Rouichi. Patrick Maliet est agriculteur dans le Loir et Cher, il montre tout le matériel qui croupit dans son garage depuis 10 ans : "tout s'est mis en carafe et voilà merci monsieur au revoir". Il aura déboursé 30 000 euros.

Patrick Maliet maraîcher à Millancay dans le Loir et Cher devant le mât de son éolienne qui n'a jamais marché. - Radio France
Patrick Maliet maraîcher à Millancay dans le Loir et Cher devant le mât de son éolienne qui n'a jamais marché. © Radio France - Christophe Dupuy

Escroquerie, tromperie, banqueroute et emplois fictifs

Âgé de 57 ans, Frédéric Benedite est un chef d’entreprise orléanais qui au plus fort de sa réussite s’offrira une propriété dans le Loiret à Fay aux loges de 13 hectares. C’est en 2006 qu’il crée France Eolienne. En 2009, la société est liquidée mais son nom va réapparaître la même année, cette fois comme gérant de fait au sein de l’entreprise Wind Elec basée à Brest et qui opère de la même manière. En 2012, le tribunal de commerce d’Evry prononcera sa faillite personnelle. Dans cette affaire France Eolienne, Frédéric Benedite est poursuivi pour banqueroute, escroquerie, tromperie mais aussi pour avoir détourné l’argent de la société à des fins personnelles et d’emplois fictif pour son ex-femme et sa maîtresse. A ses cotés vont comparaître Jean Marie Olivier le gérant de Wind Electric et Cyril Aumont le patron de la société installée en Dordogne qui importait les éoliennes de Chine.