Faits divers – Justice

Orléans: un homme de 29 ans converti à l'Islam demeure assigné en résidence

Par Eric Normand, France Bleu Orléans jeudi 10 décembre 2015 à 15:00

Une perquisition administrative au domicile d'Adrien Chansard le 19 novembre
Une perquisition administrative au domicile d'Adrien Chansard le 19 novembre © Maxppp - Claude Boyer

Dans le cadre de l'état d'urgence, un Orléanais, récemment converti à l'islam, est obligé de rester chez lui depuis fin novembre. Il a contesté cette assignation à résidence devant le tribunal administratif. Sa demande d'annulation a été rejetée en référé.

Le Tribunal Administratif a rejeté la requête d'un orléanais qui contestait son assignation à résidence. Cet habitant du quartier Saint-Marceau à Orléans est âgé de 29ans. Adrien Chansard, converti à l'Islam en 2010 a fait l'objet à son domicile d'une perquisition administrative avant une assignation à résidence dans le cadre de l'état d'Urgence au lendemain des attentats parisiens. 

On casse la porte, des hommes cagoulés entrent. Ils sont armés, nous menottent. C'est brutal. C'est vrai je côtoie beaucoup de personnes musulmanes, mais pas seulement. Je suis loin de ce qu'on me reproche.

On lui reproche entre autres d'avoir été en contact avec des djihadistes. Depuis, Adrien Chansard est assigné à résidence, il doit se présenter quotidiennement deux fois au commissariat de Police. Mais Adrien Chansard fait valoir que cette mesure l'empêche de travailler. Le soir, il distribue des repas aux personnes âgées.

Selon son avocat, Me Patrick Communal, son client ne représente pourtant pas une menace. C'est pourquoi il demandait l'annulation de cette mesure. Le juge des référés en a décidé autrement.

L'avocat Patrick Communal réclame la levée de cette mesure administrative

La représentante du ministère de l'Intérieur avait auparavant justifié cette assignation à domicile en parlant de " concordance d'éléments et un faisceau d'indices" : le témoignage de son ancienne épouse, des relations présentes à son remariage et d’autres connaissances parties au Pakistan, sa présence lors d’une réunion avec un imam tunisien qui loue les frères Kouachi, font de ce jeune homme converti à l’islam, une personne à surveiller.

Le reportage de Christophe Dupuy

Adrien Chansard devrait faire appel devant le Conseil d'Etat. Depuis la mise en place de l'état d'urgence, 2000 perquisitions administratives ont eu lieu sur tout le territoire, 300 assignations à résidence ont été prononcées mais aucun dossier n'a pour l'instant été transmis aux juges anti-terroristes.