Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Orléans : une mère de famille jugée aux assises pour avoir laissé son bébé mourir de faim et de soif

Une femme de 41 ans est jugée pendant trois jours devant la cour d'assises du Loiret pour privation de soins ou d'aliments ayant entraîné la mort. Son bébé de sept mois avait été retrouvé mort au domicile de cette mère de quatre enfants, à Combleux, près d'Orléans, en décembre 2015.

Les débats devant la Cour d'assises du Loiret pourraient se dérouler à huis-clos dans cette affaire
Les débats devant la Cour d'assises du Loiret pourraient se dérouler à huis-clos dans cette affaire © Radio France - Christophe Dupuy

C’est un procès douloureux qui s’ouvre ce mercredi matin devant la cour d'assises du Loiret : une mère de famille de 41 ans comparait pour privation de soins ou d’aliments ayant entraîné la mort du plus jeune de ses enfants, alors âgé d’un peu plus de sept mois. Cela s’était passé en décembre 2015 à Combleux, près d'Orléans. 

Mort de faim et de soif

Lorsque le SMUR et les gendarmes de Chécy arrivent sur place ce dimanche 11 décembre 2015 en début d’après-midi, il est trop tard. Allongé sur le lit parental, le nourrisson âgé de sept mois et demi est déjà mort. Déshydraté, d’une maigreur alarmante, il ne pèse plus que 4,8 kilos, en deux mois il a perdu 37% de son poids. Son dernier biberon remonte à 48 heures. 

Une longue descente aux enfers

Depuis quelques semaines maintenant, sa maman a lâché prise. Une longue descente aux enfers à coups d’anxiolytiques, d’antidépresseurs et de stupéfiants. Les autres enfants, un aîné de neuf ans et des jumeaux (une fille et un garçon), âgés alors de trois ans, sont insuffisamment nourris, leur hygiène est très négligée, et l’un des jumeaux souffre de retard mental. 

Une altération du discernement lié à un état d'épuisement"

La maison est insalubre, il y fait 27 degrés (en plein hiver !). L’expertise psychiatrique de cette mère de famille (séparée depuis quelques mois du père de ses trois derniers enfants), au RSA, aux antécédents dépressifs, conclut à une "altération de son discernement lié à son état d’épuisement et de dépassement psychique". 

L'accusée encourt trente ans de prison

La mère de famille, qui comparait libre après avoir passé deux ans en détention provisoire, encourt jusqu'à trente ans de réclusion. Le verdict sera rendu vendredi soir par la cour.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu