Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orthez : l'anesthésiste de la maternité était alcoolique, mais responsable pénalement

-
Par France Bleu

Huit mois après la mort d'une patiente de la maternité d'Orthez (Pyrénées-Atlantiques), l'avocat de la famille de la victime a révélé ce mardi que deux rapports d'expertise concluaient d'une part que l'anesthésiste visée par l’enquête souffrait bel et bien d'alcoolisme, mais d'autre part qu'elle est, d'un point de vue psychologique, pénalement responsable.

Maternité d'Orthez
Maternité d'Orthez © Maxppp

Ce mardi, les conclusions de deux rapports d'expertise ont été dévoilées par l'avocat de la famille de la patiente morte pendant son accouchement en septembre dernier à la maternité d'Orthez, près de Pau (Pyrénées-Atlantiques). Ils concernent tous deux l'anesthésiste, visée par l'enquête, soupçonnée d'avoir opéré sous l'emprise de l'alcool. 

"Un premier rapport psychiatrique, fin 2014, considère qu'elle est responsable pénalement, et un second rapport en toxicologie livré début 2015révèle qu'elle est une consommatrice excessive et chronique d'alcool" — Me Philippe Courtois, avocat de la famille de la victime

Ce second rapport explique que durant les six mois minimum précédent le prélèvement qui a eu lieu juste après l'opération fatale, l'anesthésiste souffrait d'alcoolisme. "On savait qu'elle était dans un état d'ébriété lors de l'accouchement, cela n'a rien de nouveau (...), mais ce qui est plus choquant, c'est de savoir que bon nombre d'actes médicaux qu'elle a réalisés avant les faits l'ont été dans un état d'ébriété ", souligne l'avocat.

Nouvelles auditions du personnel

Cette anesthésiste belge, âgée de 47 ans, avait quitté le bloc pour "aller boire un verre de rosé chez des amis " après la péridurale. Mais, rappelée pour une césarienne, elle avait notamment intubé les voies digestives au lieu des voies respiratoires. Elle a toujours reconnu "avoir bu" au moment des faits.

L'avocat de la famille a fait part de sa volonté d'auditionner une nouvelle fois le personnel et les dirigeants de la clinique privée d'Orthez. "C'est quand même étonnant que personne n'ait remarqué l'état de cette personne qui, je tiens à le dire, est toujours présumée innocente ", a-t-il déclaré. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess