Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Éducation

Orthez : le collège Argote va tester l'utilisation des portables en classe à but pédagogique

mercredi 7 mars 2018 à 12:09 Par Mathias Kern, France Bleu Béarn et France Bleu

Les portables doivent être interdits dans tous les collèges à la rentrée de septembre. Mais au collège Argote à Orthez, certains professeurs ont prévu de les utiliser à des fins pédagogiques. L'utilisation sera encadrée et limitée à deux classes de 4e, pour des sessions de 20 minutes maximum.

Vers une interdiction stricte du portable au collége
Vers une interdiction stricte du portable au collége © Radio France - Laurent Grolée

Orthez, France

Jean-Michel Blanquer a annoncé vouloir interdire les téléphones portables dans les collèges, dès septembre prochain. Le ministre de l'éducation nationale laissera tout de même le soin aux établissements de choisir si l'appareil reste dans le sac ou s'il est totalement banni du collège. 

Dans les faits déjà, la grande majorité des collèges encadrent l'utilisation des portables en les interdisant en classe et souvent aussi dans la cour. Au collège Daniel Argote à Orthez, cette règle s'applique aussi, mais il va bientôt y avoir des exceptions. Dans deux classes de 4e dès la mi-mars, le portable va être expérimenté à des fins pédagogiques. 

Le collège Argote d'Orthez, "laboratoire" pour l'utilisation du téléphone portable

Le principal du collège, Vincent Dufau, entouré par cinq professeurs de Français, d'Anglais, d'Espagnol et d'Arts Plastiques, s'est porté candidat pour être un "collège laboratoire". L'équipe enseignante a obtenu le soutien du rectorat et du conseil départemental, qui finance des téléphones prêtés aux élèves qui n'en ont pas. Selon le principal du collège, "ce n'est pas parce que l'enfant va utiliser son téléphone en classe, dans ce cadre-là bien déterminé, que l'on va avoir, ni plus, ni moins, des problèmes avec les réseaux sociaux. Je pense même, moins."

Le test sera limité et encadré. Il est prévu des sessions de 20 minutes maximum lors de certaines matières. C'est le seul collège du département à tenter l'expérience. Des réunions d'informations ont été organisées en amont, pour les parents des élèves concernés.

"Il n'y a pas de raison que l'on en s'en prive" — Vincent Dufau, principal du collège.