Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Orthez : une Gilet jaune convoquée au tribunal correctionnel pour démontage des barrières du péage de Biron

mercredi 9 janvier 2019 à 14:19 Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn

Trois gilets jaunes orthéziens ont été convoqués lundi 7 janvier à la gendarmerie. L'un pour outrage à agent, deux autres pour avoir démonté la veille les barrières du péage d’Orthez-Biron. Parmi eux, Véronique. Elle comparaîtra en septembre au tribunal correctionnel de Pau.

Véronique, Gilet jaune d'Orthez, est convoquée en septembre au tribunal correctionnel de Pau pour démontage des barrières du péage de Biron
Véronique, Gilet jaune d'Orthez, est convoquée en septembre au tribunal correctionnel de Pau pour démontage des barrières du péage de Biron © Radio France - Jeanne Daucé

Orthez, France

Lundi après-midi, trois Gilets jaunes d'Orthez ont été convoqués par la gendarmerie. Le premier, un retraité de 70 ans, a été entendu à Orthez pour outrage à agent, alors que les gendarmes ordonnaient l'évacuation du péage d'Orthez-Biron dimanche matin.  Deux autres Gilets jaunes - un homme et une femme - ont été convoqués à la gendarmerie du péage d'Artix, pour avoir démonté dimanche, à la mi-journée, les barrières de l'échangeur. Véronique, 44 ans, est l'une d'entre eux. 

Comme presque tous les jours depuis le 17 novembre, Véronique, en recherche d'emploi, se trouve ce jour-là sur le campement des Gilets jaunes d’Orthez, situé au rond-point du péage de Biron.

Avec quelques autres Gilets jaunes, elle décide de faire une opération “péage gratuit”, et lève les barrières de l’échangeur. S’ensuivent alors plusieurs allers-retours, car le personnel du péage Orthez-Biron remet en service les barrières après chaque venue du groupe. 

Au troisième passage, Véronique et ses camarades prennent la décision de démonter les barrières. “(Le personnel) est sorti une deuxième fois pour détacher les barrières. Et là, une idée : démonter les barrières. On avait vu que c’était juste des vis papillons. On est reparti là-bas, on a démonté les barrières, posé les papillons par terre. On a pris les barrières, on les a mises un peu plus loin et on est rentré au camp.

Quelques minutes après, les gendarmes viennent à la rencontre de Véronique, pour lui donner une convocation pour le lendemain à la gendarmerie du péage d’Artix. 

Convocation le 10 septembre au tribunal correctionnel de Pau

Une convocation pour délit, avec vol et dégradation des barrières de l’échangeur d’Orthez-Biron. Une qualification que Véronique réfute. Elle se défend d’avoir volé ou dégradé les barrières : “J'ai démonté la barrière et je l'ai placée sur le côté, c'est tout.”

Véronique, Gilet jaune d'Orthez, est convoquée le 10 septembre au tribunal correctionnel de Pau pour démontage des barrières du péage de Biron

Lundi soir, à l’issue de deux heures d’audition à la gendarmerie, Véronique ressort. Elle comparaîtra le 10 septembre prochain devant le tribunal correctionnel de Pau pour répondre de ses actes. Une convocation qui ne l’inquiète pas : “Je serai fière de ce qui m'arrive, quoi que ce soit, ça ne fait rien”. 

Reportage de Jeanne Daucé