Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

La présence d'un squelette sur un parking de l’hôpital de Béziers choque le personnel

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Les salariés de l’hôpital de Béziers se disent choqués de la présence d'ossements humains cachés sous une haie assez épaisse en plein milieu d'un parking où se garent des milliers de visiteurs et employés de l'établissement : "Comment avons-nous pu passer à côté sans rien voir ou sentir ?"

Le squelette était caché sous cette haie touffue sur le parking de l'hôpital de Béziers
Le squelette était caché sous cette haie touffue sur le parking de l'hôpital de Béziers © Radio France - Stéfane Pocher

Béziers, France

Une autopsie est réalisée ce mardi sur les restes humains retrouvés le 11 janvier sur un parking de l’hôpital de Béziers. Les agents du service espaces verts de l'établissement étaient en train de débroussailler les lieux quand ils sont tombés sur des ossements appartenant à un malade de l'établissement.

Le patient disparu se savait condamné et avait annoncé à ses proches son intention de mettre fin à ses jours.  Le corps retrouvé samedi portait un bracelet nominatif correspondant à cet  ancien cheminot de Puissalicon. Le site Assistance et recherche de Personnes disparues précise d'ailleurs que le corps est encours d'identification.

La victime de 55 ans était portée disparue depuis 13 mois

Cette macabre découverte occupait ce lundi toutes les conversations dans les services de l’hôpital et autour de la machine à café. Les salariés rencontrés avouent être sous le choc. Peu d'entre eux veulent s'exprimer à notre micro. 

"Vous n'imaginez pas. C'était un patient de l’hôpital. Il était gravement malade. Il s'est sans doute caché ici volontairement pour en finir avec la vie et nous n'avons rien vu. De savoir qu'un de nos patients est mort ainsi c'est horrible. Nous sommes là pour soigner les gens, pas pour les voir partir comme cela. Et sa famille qui a dû le chercher partout, de le savoir sur le parking c'est terrible. Et il était là, à côté de nous. Et nous n'avons rien vu."

Certains nous amènent discrètement sur place, comme cette salariée qui prend son service. Comment personne n'a pu se rendre compte de la présence de ce corps en décomposition ?

''Ce n'est pas possible de voir un corps en dessous cette haie''

Dissimulé sous de hautes herbes à 100 mètres seulement de l'entrée principale

La haie d'une superficie environ de 20 mètres carrés (six mètres de long) est certes imposante. Elle se situe pourtant au milieu d'un immense parking de plusieurs centaines de places, à côté du parking réservé aux visiteurs de l’hôpital, à 100 mètres seulement de l'entrée principale.

La zone de découverte a depuis samedi été délimitée avec du ruban par l’hôpital biterrois. Le personnel ne peut plus s'y garer, à la demande du parquet. L'espace vert reste cependant très accessible à pieds (et donc aux curieux). 

"Je n'ai rien senti et pourtant j'ai un odorat très développé. Je suis très surprise. Je me gare souvent régulièrement à côté de cette haie. C'est vraiment surprenant

La zone de découverte a depuis samedi été délimitée avec du ruban par l’hôpital biterrois. Le personnel ne peut plus s'y garer, à la demande du parquet. L'espace vert reste cependant très accessible à pied (et donc aux curieux). 

L’hôpital de Béziers emploie 3.000 salariés. Tous ne travaillent pas ici. Mais ils sont tous amenés à un moment à y venir.

Pas de commentaire de la direction, qui reporte ses vœux prévus ce lundi

La direction, qui avait prévu ce lundi de présenter ses vœux au personnel a décidé de reporter la cérémonie à une date ultérieure. Aucun commentaire n'est apporté sur cette macabre découverte. 

Samedi dernier, elle avait demandé à ses équipes de détruire totalement cette  imposante végétation pour gagner de l'espace. Les végétaux avaient déjà été élagués mais pas autant que cette fois-ci, d’après certains témoignages. Voilà qui permet sans doute d'expliquer pourquoi aucun d'entre eux ne s'est aperçu de cette mystérieuse présence depuis 13 mois.

Un corps en décomposition dégage pourtant une forte odeur. Mais il est possible qu'à cette période de l'année, personne ne s'en soit aperçu, nous explique un médecin légiste héraultais souhaitant rester anonyme : "Il m'est arrivé à de maintes reprises d'intervenir sur des personnes décédées dans des appartements depuis des mois sans que les voisins d'un immeuble s'en inquiètent et soient dérangés par les odeurs d'un cadavre en décomposition."

Les ossements ont-ils été apportés sur place après le décès ? 

En l'état, rien ne permet de soupçonner que le corps ait été déplacé. La haie était particulièrement épaisse, précise Raphaël Balland,  le procureur de Béziers. Le patient disparu se savait condamné et avait annoncé à ses proches son intention de mettre fin à ses jours. L'enquête diligentée en octobre 2018 dans le cadre de cette disparition inquiétante démontre, à l'aide de la vidéosurveillance, que le patient avait quitté l'hôpital à 7h du matin par l'entrée principale, le 25 octobre 2018. 

Le lendemain de sa disparition, une battue avait été organisée à proximité de l'hôpital, avec une vingtaine de policiers et des personnels de l'hôpital, en vain. Des investigations avaient également été menées auprès de la banque du disparu, de la société de transport des bus desservant l'hôpital ainsi qu'à la gare SNCF. Un appel à témoins avec avis de disparition avait été diffusé aux médias le 26 octobre à la demande du parquet.

La direction de l’hôpital de Béziers avait demandé aux espaces verts de détruire cette haie  - Radio France
La direction de l’hôpital de Béziers avait demandé aux espaces verts de détruire cette haie © Radio France - Stéfane Pocher
Le personnel ne peut plus se garer à proximité de la haie (parking hôpital de Béziers) - Aucun(e)
Le personnel ne peut plus se garer à proximité de la haie (parking hôpital de Béziers) - Stéfane Pocher
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu