Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le maire de Ouistreham condamné à un an de prison avec sursis pour faux et usage de faux

jeudi 12 avril 2018 à 10:57 Par Nolwenn Le Jeune, France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Romain Bail, reconnu coupable de faux et usage de faux dans l'affaire du faux mail, a été condamné ce jeudi à Caen à un an de prison avec sursis et 5000 euros d'amende. Décision susceptible d'appel. Le maire de Ouistreham, absent à l'énoncé du jugement, ne souhaite pas réagir.

Romain Bail, le maire de Ouistréham, aux côtés de son avocat Philippe Jourdan, lors de son procès le 15 février 2018.
Romain Bail, le maire de Ouistréham, aux côtés de son avocat Philippe Jourdan, lors de son procès le 15 février 2018. © Radio France - Nolwenn Le Jeune

Ouistreham, France

Le jugement est tombé ce jeudi dans l'affaire du faux mail. Romain Bail, le maire LR de Ouistreham (Calvados), a été reconnu coupable et condamné à un an de prison avec sursis et 5000 euros d'amende. Sa condamnation n'est pas assortie d'une peine complémentaire d'inéligibilité. Et elle est susceptible d'appel. Le maire, absent à l'énoncé du jugement, n'a pas encore fait connaitre ses intentions. 

Le maire ne souhaite pas réagir pour l'instant

C'est silence radio à la mairie de Ouistreham ce jeudi matin. "Aucune réaction pour l'instant", indique laconiquement son cabinet. Rien non plus encore sur un éventuel appel de la condamnation. Le minimum syndical pour celui qui s'était défendu bec et ongle lors de l'audience devant le tribunal correctionnel de Caen le 15 février 2018. Sous le feu des questions de la justice, Romain Bail a eu réponse à tout. Le jeune édile s'est dit victime d'une machination : "Il y a autour de moi des personnes prêtes à tout pour me nuire." Mais le tribunal a suivi intégralement les réquisitions du procureur, un an de prison avec sursis et 5000 euros d'amende. Il n'a en revanche pas assorti la condamnation d'une peine d'inéligibilité. 

"Ca suffit !" estime l'opposition municipale

L'opposition municipale a immédiatement réagi. Par la voix de Raphaël Chauvois, conseiller municipal. "Les faits sont établis et on sait maintenant que le Maire de Ouistreham a trompé son conseil municipal en lui présentant délibérément un faux". Il appelle les conseillers municipaux de la majorité à réagir. "Sinon, ils seront complices du désastre que notre ville subit", prévient-il. Sans appeler explicitement le maire à démissionner, Raphaël Chauvois ajoute que "Romain Bail n’a plus aucune légitimité et crédibilité pour administrer Ouistreham. Ca suffit !

Deuxième coup dur en une semaine pour Romain Bail

Romain Bail a été condamné ce jeudi par la justice pénale pour faux et usage de faux. Il a été reconnu coupable d'avoir produit un faux mail lors du conseil municipal du 4 septembre 2018. Le courrier à entête du Normandy Mémorial Trust prétendait accorder la somme de 2,5 millions de livres pour la construction du centre des relations franco britanniques à Ouistreham. Un faux grossier, rédigé sur l'ordinateur personnel de Romain Bail, selon les enquêteurs. La veille, mercredi 11 avril 2018, c'est la justice administrative qui est venu mettre un coup d'arrêt à son projet de musée. Dans l'attente de l'examen au fond d'un recours du préfet sur d'éventuelles irrégularités, le juge des référés a suspendu l'exécution du marché de maîtrise d’œuvre. Le projet est donc au point mort. Un projet pour lequel la ville a déjà déboursé un million d'euros.

Au coeur de la polémique, le projet de centre des relations franco britanniques porté par le maire Romain Bail. - Aucun(e)
Au coeur de la polémique, le projet de centre des relations franco britanniques porté par le maire Romain Bail. - atelier-Philéas