Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ariège : on en sait plus sur l'ours tué par balles dans les Pyrénées

Au lendemain de la découverte d'un ours mort à Ustou en Ariège dans les Pyrénées, on en sait plus ce mercredi sur les circonstances du décès. Le jeune mâle a bien été tué par balles confirme le procureur qui explique que l'animal aurait glissé sur une trentaine de mètres.

La photo de l'ours décédé par balles, tweetée par Elisabeth Borne
La photo de l'ours décédé par balles, tweetée par Elisabeth Borne -

La préfète de l'Ariège et le procureur de la République de Foix ont tenu une conférence de presse ce mercredi, au lendemain de la découverte d'un ours à Ustou en Ariège. Chantal Mauchet et Laurent Dumaine ont donné des précisions sur l'animal et les circonstances de son décès.

Ce sont des agents de l'OFB (Office français de la biodiversité) qui ont découvert mardi l'ours mort en pleine montagne. C'est même plus précisément un chien de ces agents qui a flairé l'animal mort. Il était précisément au lieu dit de Gérac à Ustou. Il s'agit d'un jeune mâle d'environ 4 à 5 ans, pesant entre 150 et 180 kilos.

Une autopsie en cours

Le procureur confirme que l'animal a été tué par arme à feu et précise qu'il aurait ensuite glissé sur une trentaine de mètres. La bête a été évacuée par l'hélicoptère de la gendarmerie en vue d'une autopsie. L'enquête est confiée à la brigade de recherche de Saint-Girons

Les ours, dont la présence reste très contestée en France, sont 52 dans les Pyrénées selon les autorités et en grande majorité en Ariège (une quarantaine). L'Etat, comme annoncé hier, a porté plainte pour destruction non autorisée d'une espace animale protégée. Ce délit est passible de trois ans d'emprisonnement et 150.000 euros d'amende.

Des réactions sur les réseaux sociaux

Certaines personnalités se sont insurgées suite à la publication de la photo, comme le champion de biathlon Martin Fourcade. La "fondation droit animal", mais aussi le député LFI de l'Ariège.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess