Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Tours : la famille d'une élue locale jugée pour l'avoir enlevée et séquestrée

jeudi 2 août 2018 à 5:33 Par François Desplans, France Bleu Azur, France Bleu Touraine et France Bleu

Mounia Haddad, 29 ans, élue à St-Pierre-des-Corps, aurait été enlevée et séquestrée par son propre père et deux de ses oncles entre le 18 et le 19 juillet, car ils s'opposaient à son mariage. Son frère est aussi poursuivi pour menaces de mort écrites. Les quatre hommes sont jugés ce jeudi à Tours.

Les quatre hommes poursuivis encourent des peines maximum de 3 à 5 ans de prison
Les quatre hommes poursuivis encourent des peines maximum de 3 à 5 ans de prison © Maxppp - PHOTOPQR/LE PARISIEN

Tours, France

Sur le banc des prévenus, le père, deux oncles et le frère de Mounia Haddad, jeune élue d'opposition à St-Pierre-des-Corps et élue au Conseil Départemental. Les deux premiers sont jugés pour enlèvement et séquestration, le troisième pour menaces de mort écrites. Le 18 juillet dernier, dans les Alpes-Maritimes, Mounia Haddad affirme avoir été enlevée par son propre père et par deux de ses oncles devant le domicile de son fiancé. Puis conduite de force au domicile familial en Touraine, à St-Pierre-des-Corps.  Sa famille assure au contraire que la jeune femme les a suivis de son plein gré. 

Le parquet a bel et bien qualifié les faits d'enlèvement. Des traces liées à une contrainte physique ont été relevées sur les bras de la jeune femme.  Moins de 24 heures plus tard, le 19 juillet au matin, les policiers retrouvent presque par hasard Mounia Haddad, qui se dit séquestrée au domicile de ses parents. Ils avaient en fait été appelés pour une rixe en pleine rue, entre les deux familles. Depuis quelques mois, les tensions sont vives entre les deux clans. La famille de la jeune élue tourangelle ne supporte pas le futur mariage de Mounia Haddad avec son fiancé

Mounia Haddad ne sera pas présente au procès

Terriblement choquée par cette affaire, la jeune élue a décidé de ne pas assister au procès de sa famille.

Lorsque vous vous rendez compte que les gens qui vous aiment, qui vous ont éduqué, qui souhaitent normalement vous protéger, sont capables de ne pas respecter les choix que vous avez fait, c'est évidemment très douloureux" - Me Abed Benjador fils, l'avocat de Mounia Haddad

Son père et ses deux oncles, poursuivis pour enlèvement et séquestration, risquent jusqu'à cinq ans de prison. Et jusqu'à trois ans pour le frère, jugé lui pour menaces de mort écrites.