Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Ouverture de la vaccination aux plus de 75 ans : couacs et embouteillages, Véran promet une amélioration

- Mis à jour le -
Par , France Bleu

Les plus de 75 ans peuvent se faire vacciner contre le coronavirus depuis ce lundi. Mais les centres d'appels, les plateformes internet et les centres de vaccination sont pris d'assaut. Des seniors et des élus témoignent des difficultés à prendre rendez-vous et alertent sur le manque de doses.

Un centre de vaccination installé au sein de la clinique Saint-Luc à Schirmeck, en Alsace.
Un centre de vaccination installé au sein de la clinique Saint-Luc à Schirmeck, en Alsace. © Maxppp - Jean-Marc LOOS

Depuis ce lundi 18 janvier, la vaccination est étendue à toutes les personnes de plus de 75 ans, même si elles ne résident pas dans des Ehpad et ne présentent pas de comorbidités. "Cela fait cinq millions de personnes", a précisé le ministre de la Santé. Cette phase devrait durer jusqu'à la fin du mois de février. La vaccination va aussi être étendue aux personnes pouvant développer une forme grave de la maladie, quel que soit leur âge. Plusieurs centres sont déjà saturés de rendez-vous et d'appels. Les demandes de rendez-vous, ouvertes vendredi, ont été marquées par un afflux, avec plus d'un million de rendez-vous pris le soir-même. "Il n'y pas de répit. Dès que l'opérateur pose le combiné, il sonne aussitôt", explique Samira Slimani, chef du bureau de la sécurité publique au cabinet du préfet du Territoire de Belfort. 

Au micro de France Bleu, plusieurs retraités indiquent avoir beaucoup de difficultés à joindre les numéros mis en place pour une prise de rendez-vous. Ainsi, Christiane Charrel, habitante de Saint-Jean-Bonnefonds (Loire), 82 ans, indique : "Je n'ai pas internet donc j'ai essayé de réserver par téléphone et ça n'a pas marché. J'ai essayé trois fois vendredi matin d'avoir un rendez-vous et je n'ai pas pu !"

J'ai essayé trois fois vendredi matin d'avoir un rendez-vous et je n'ai pas pu

"Le problème c'est que je n'arrive pas à avoir les numéros de téléphone _pour m'inscrire et avoir un rendez- vous. À chaque fois que je trouve un numéro sur internet, j'essaye mais tous les réseaux sont coupés. Ça vous dit immédiatement que ça ne peut pas aller plus loin, et qu'_il faut recommencer plus tard", peste Marie, une retraitée qui habite avec son époux à Quimiac, en Loire-Atlantique.

En Bretagne, mieux vaut s'armer de patience pour obtenir un rendez-vous. Il ne reste que quelques très rares créneaux dans la semaine qui vient. "Vous êtes nombreux à rechercher un centre de vaccination près de chez vous pour prendre RDV", constate le site sante.fr, où la prise de rendez-vous avait dû être décalée

En Côte-d'Or, le planning du centre de vaccination de Saint-Apollinaire est plein jusqu'au mois de mars, témoigne le maire Jean-François Dodet. Avec 950 doses attribuées chaque semaine à ce centre, les stocks sont limités en comparaison avec la demande.

En Vendée, la maire divers-droite des Herbiers Véronique Besse assure que son territoire a tout fait pour ouvrir au plus vite un centre de vaccination pour le Covid-19 et proposer un maximum de rendez-vous au plus de 75 ans dès ce lundi. Mais les doses de vaccin ne suivent pas. Au centre de vaccination des Herbiers, qui reçoit 70 doses par jour, "on doit freiner les rendez-vous" par manque de vaccins, témoigne-t-elle. La préfecture a demandé à la présidente de la communauté de communes du Pays des Herbiers de limiter les rendez-vous dans son centre de vaccination. 

Selon la présidente du Val-d'Oise, Marie-Christine Cavecchi, les centres de vaccination du département n'ont plus de place avant fin février. Elle redoute des doses qui arrivent "au compte-goutte"

Il y a quelque chose d'ubuesque : l'engouement pour les vaccins sera freiné par le manque de doses

"Les prises de rendez-vous sont pour l'instant interrompues, c'est ce qui me met en colère", dénonce sur franceinfo ce lundi Stéphane Troussel, président (PS) du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis. "Le gouvernement a tardé à mobiliser les acteurs locaux. Il a fallu mobiliser des lieux non prévus pour la vaccination. En un jour et demi, le centre d'appel a été saturé et les rendez-vous fixés jusqu'au 13 mars. (...) Il y a quelque chose d'ubuesque : l'engouement pour les vaccins sera freiné par le manque de doses. Nous avons 50 doses pour chacun des 17 centres par jour." Il demande à ce que l'État fasse "la transparence sur le nombre de doses disponibles" : "Les stocks sont gérés au compte-gouttes. Les programmations sont gérées trop lentement. Nous ne savons pas quand nous recevrons plus de doses, nous n'avons aucune visibilité."

A Aubenas, le centre hospitalier de l'Ardèche méridionale annonce d'ailleurs ce lundi matin qu'il préfère stopper momentanément les prises de rendez-vous, faute de visibilité sur les livraisons de doses de vaccin. Faute de vaccins, Schiltigheim, en Alsace, a carrément repoussé l'ouverture de son centre de vaccination.

Tous ceux qui ne trouvent pas de créneau seront recontactés

Le système de prise de rendez-vous pour la vaccination va être amélioré, a annoncé ce mardi 19 janvier sur France Inter le ministre de la Santé Olivier Véran. Tous ceux qui ne trouvent pas de créneau disponibles seront recontactés, promet le ministre. "J'ai demandé à mes équipes ainsi qu'aux prestataires qu'avant la fin de semaine, lorsque vous êtes en contact téléphonique avec un centre ou lorsque vous allez sur le site Internet mais que vous n'avez pas de créneau disponible, on enregistre vos coordonnées et nous vous rappelons quand des créneaux seront disponibles pour la vaccination", indique le ministre. "Il n'y aura pas besoin de rappeler", promet-il.

La barre des deux millions de rendez-vous de vaccination va être dépassée ce mardi, annonce par ailleurs Olivier Véran. Ce lundi, "il y a eu encore plus de 300.000 rendez-vous qui ont été donnés. Ce [mardi] matin, il reste 140.000 créneaux de rendez-vous de vaccination sur toute la France, c'est peu. Mais 300 centres, qui jusqu'ici ne permettaient pas de donner des rendez-vous grand public, vont le faire dans les prochains jours, libérant ainsi 500 000 créneaux", ajoute le ministre.

"Tout le monde ne sera pas vacciné du jour au lendemain" avait prévenu le ministre de la Santé quelques jours auparavant, "il va nous falloir un peu de temps, donc de patience". "Plus d'un million de vaccinations seront réalisées" d'ici fin janvier, entre 2,4 et 4 millions d'ici fin février, en fonction de l'arrivée du vaccin fabriqué par AstraZeneca. Or, en additionnant les plus de 75 ans, les résidents d'Ehpad et d'établissements pour personnes handicapées, les soignants, pompiers et aides à domicile de plus de 50 ans, ainsi que certains malades chroniques, "nous ciblons déjà 6,4 millions de Français", a-t-il souligné.

Si vous faites partie des publics concernés, vous pouvez prendre rendez-vous dans un centre de vaccination par téléphone au 0800 009 110 et sur Internet via sante.fr ou encore les plateformes privées Doctolib, Maiia et Keldoc.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess