Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Retrouvez les résultats définitifs du second tour des Municipales, commune par commune

Tous les résultats

Ouverture du procès de Tyler Vilus, premier jihadiste français jugé pour des crimes commis en Syrie

-
Par , France Bleu

Le procès de Tyler Vilus s'est ouvert ce jeudi à Paris. C'est le premier jihadiste français jugé pour des crimes commis en Syrie, entre 2013 et 2015.

Une image de propagande montrant des combattants du groupe Etat islamique à Raqqa, en Syrie, le 19 novembre 2015.
Une image de propagande montrant des combattants du groupe Etat islamique à Raqqa, en Syrie, le 19 novembre 2015. © Maxppp - -

Tyler Vilus est jugé à partir de ce jeudi devant les assises spéciales de Paris. Ce jihadiste français, qui a gravi les échelons au sein du groupe Etat islamique jusqu'à devenir "émir", doit répondre de crimes commis en Syrie entre 2013 et 2015.

Un élément-clé de la galaxie jihadiste francophone en Syrie

Son parcours est lié à Abdelhamid Abaaoud, le cerveau présumé des tueries du Bataclan et des terrasses parisiennes du 13 novembre 2015, mais il n'a pas été mis en examen dans ce dossier. C'est pour son appartenance à une entreprise terroriste, pour avoir dirigé un groupe de combattants et pour "meurtre aggravé" qu'il est renvoyé devant la justice française. Agé aujourd'hui de 30 ans, il encourt la réclusion criminelle à perpétuité.

Tyler Vilus a été arrêté le 2 juillet 2015 à l'aéroport d'Istanbul, muni d'un passeport suédois, puis expulsé vers la France. L'accusé, qui a fréquenté toute la galaxie jihadiste francophone de Syrie, est une énorme prise pour la justice et les services antiterroristes français.

Membre de la police de l'Etat islamique

Il est considéré par les enquêteurs comme "recruteur", "combattant" et "membre de la police" de l'Etat islamique. Il est soupçonné d'avoir été membre de la brigade "Al-Muhajireen" (des "immigrés"), un escadron responsable de tortures et d'exécutions sommaires, ce qu'il conteste. Et aussi d'avoir supervisé des exécutions, comme membre de la police religieuse dans la ville de Shaddadi, près de la frontière irakienne. 

Il apparaît d'ailleurs dans une vidéo diffusée en 2015 par le bureau médiatique de l'organisation terroriste : deux prisonniers, l'un appartenant à l'Armée syrienne libre et l'autre aux troupes de Bachar Al-Assad, agenouillés et yeux bandés, sont exécutés d'une balle dans la tête. Visage découvert, Tyler Vilus se tient debout, à deux mètres des bourreaux.  

Avant l'audience ce jeudi, son avocat Louis-Romain Riché, a tenu à rappeler "la présomption d'innocence" qui doit s'appliquer à son client "tant qu'il n'a pas été définitivement jugé". Il a également dénoncé "le maintien à l'isolement pendant quatre ans et demi et jusqu'à aujourd'hui" de Tyler Vilus, en dépit de deux condamnations de l'Etat par le tribunal administratif pour le maintien de cette mesure injustifiée au regard de son comportement "très calme" émaillé d'"aucun incident" en détention.

Le procès est prévu jusqu'au 3 juillet.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu