Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paimboeuf : 9 mois de prison ferme pour des menaces de mort, des insultes et des dégradations

-
Par , France Bleu Loire Océan

Deux ans d'emprisonnement dont neuf mois ferme pour un habitant de Paimboeuf âgé de 34 ans. Fin août début septembre, il avait menacé de mort sa compagne à plusieurs reprises; il avait également dégradé son véhicule et copieusement insulté les gendarmes venus l'interpeller. Il était jugé ce jeudi.

Déjà condamné à 26 reprises, le prévenu reste en détention
Déjà condamné à 26 reprises, le prévenu reste en détention © Radio France - Anne Patinec

Détenu depuis début septembre, le prévenu, un père de deux enfants âgé de 34 ans avait demandé un délai pour préparer sa défense. Ce jeudi 3 octobre, il était jugé par le tribunal correctionnel de Saint-Nazaire . Fin août début septembre, il avait menacé de mort sa compagne à plusieurs reprises; il avait également dégradé son véhicule   et copieusement insulté les gendarmes venus l'interpeller. Ce jeudi,il était aussi jugé par le tribunal correctionnel de Saint Nazaire pour conduite sans permis et refus d'obtempérer le 7 août dernier

Il n'aurait pas supporté d'être trompé

Plutôt grand et costaud, barbu, le prévenu, père de  deux enfants explique qu"il a pété les plombs ce 31 août à Paimboeuf ; alors que sa compagne s'est réfugiée chez sa mère avec sa fille, il n'aurait pas supporté de la voir en compagnie d'un ami commun. "Je rentrais de troisjours de chantier, j'avais les nerfs contre elle"raconte-t-il .  Alors il se venge et casse vitres et pare-brise de la voiture de sa compagne à l'aide d'une haltère; puis jette des pierres et casse les volets de la maison. Il multiplie les menaces de mort et va jusqu'à dire à l'adolescente "tu n'auras plus de mère". Des menaces qu'il profère aussi à l'encontre des gendarmes venus l'interpeller ; il les insulte copieusement pendant des heures. Le 7 août, il avait déjà tenté d'échapper aux forces de l'ordre car il roulait sans permis. 

Relaxé pour les faits de violences conjugales

Le prévenu en revanche nie avoir frappé sa compagne en décembre dernier, notamment en lui jetant un vase à la figure. Selon l'avocate de la jeune femme, Me Fournard, elle n'avait pas voulu porter plainte car elle avait peur. D'ailleurs, la victime n'assiste pas à l'audience; le prévenu se défend en évoquant "des querelles de toxicomanes car tous deux consommaient de l'héroïne". Il a déjà été condamné à 26 reprises .  "Oui il a un casier chargé mais il a le casier d'un voleur, pas celui d'un mari violent "estime son avocat me Loret. Le tribunal condamne le trentenaire à deux ans d'emprisonnement dont quinze mois avec sursis et mise à l'épreuve pendant trois ans, interdiction d'entrer en contact avec la victime et de séjourner à Paimboeuf. Il est maintenu en détention.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess