Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Paralysie après un AVC : les pompiers du Nord et l'hôpital de Roubaix sont condamnés

jeudi 17 mai 2018 à 17:30 Par Cécile Bidault, France Bleu Nord et France Bleu

Le SDIS du Nord, le service départemental d'incendie et de secours, et l'hôpital Victor-Provo de Roubaix, ont été condamnés ce mercredi par le tribunal administratif de Lille, à indemniser un homme paralysé après un AVC. Il avait appelé les pompiers qui lui avaient conseillé de rentrer chez lui.

Les pompiers ont conseillé à la victime de rentrer chez elle (illustration)
Les pompiers ont conseillé à la victime de rentrer chez elle (illustration) © Radio France - Gilles Halais

Roubaix, France

C'est une affaire qui rappelle celle de Naomi Musenga, cette jeune femme, décédée après avoir contacté le Samu de Strasbourg, qui n'avait pas pris ses douleurs au sérieux. Ce mercredi, le tribunal administratif de Lille a condamné le service départemental d'incendie et de secours (SDIS) du Nord, et l'hôpital Victor-Provo de Roubaix, à indemniser un homme de 44 ans, aujourd'hui totalement paralysé, à la suite d'un accident vasculaire cérébral.

L'affaire remonte à l'été 2012 : il est 20 heures, ce soir du mois d'août, l'homme se trouve dans la rue à Lille, il compose le 18, décrit ses symptômes : vertiges, vomissements, troubles de l'équilibre. Au bout du fil, le pompier lui répond que c'est sans doute un coup de chaud, car la température est particulièrement élevée ce jour-là. L'homme insiste : il se trouve près d'un hôpital, il dit qu'il peut s'y rendre : "il ne faut pas encombrer les urgences", lui répond l'opérateur, qui lui conseille de rentrer chez lui.

En chemin, il fait un malaise : il est retrouvé inanimé dans la rue à Croix, et conduit à l'hôpital Victor-Provo de Roubaix.  Là, il lui faut encore attendre deux heures avant que les médecins acceptent de pratiquer une IRM.

Paralysie totale

Vu la gravité de son état, l'homme sera finalement transféré au CHR de Lille. Il est aujourd'hui totalement paralysé, il ne peut même plus communiquer.  On parle de "locked-in-syndrom", ou syndrome d'enfermement : il est conscient, il voit, il entend, mais il ne peut pas parler.

Le SDIS et l'hôpital condamnés après six ans de bataille judiciaire

Selon le jugement du tribunal administratif que nous avons pu consulter, cette succession de retards et d'erreurs a compromis les chances de cet homme d'être pris en charge correctement. Le SDIS du Nord, et l'hôpital de Roubaix sont condamnés à lui verser 310 000 euros. Plus 18 000 euros à ses parents.

Le SDIS du Nord n'a pas encore décidé s'il faisait appel de cette condamnation. Dans un communiqué, il dit "prendre acte de la décision".