Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Parcelles de tournesols fauchées : l'amertume sur la ferme expérimentale de Montesquieu-Lauragais

samedi 26 août 2017 à 11:36 Par Leila Mechaouri, France Bleu Occitanie et France Bleu

Dans la nuit du 16 au 17 août, cinq parcelles de tournesols ont été fauchées sur la ferme expérimentale de Syppre, à Montesquieu-Lauragais. Une action revendiquée par le collectif des Faucheurs volontaires. Les instituts techniques agricoles qui mènent l'étude ont porté plainte.

Yannick Jean est le propriétaire des parcelles de tournesols détruites par les Faucheurs volontaires à Montesquieu-Lauragais.
Yannick Jean est le propriétaire des parcelles de tournesols détruites par les Faucheurs volontaires à Montesquieu-Lauragais. © Radio France - Leïla Méchaouri

Montesquieu-Lauragais, France

"Je ne pensais pas être une cible", se désole Yannick Jean, l'agriculteur propriétaire des parcelles de tournesols à Montesquieu-Lauragais, au sud . Dans la nuit du 16 au 17 août, 7500 mètres carrés ont été saccagés par le collectif des Faucheurs volontaires. Selon ces militants anti-OGM, plusieurs variétés rendues tolérantes aux herbicides (VTH) y étaient cultivées. Les trois instituts techniques agricoles du projet Syppre ont déposé plainte.

Des pertes difficilement chiffrables

Les tournesols étaient sur le point d'être récoltés à la mi-septembre. Une année de travail vient d'être détruite, dénonce Jean-Luc Verdier. "C'est un sentiment d'injustice et de colère", ajoute le responsable de la plateforme Syppre du Lauragais, car cette étude doit justement prermettre de trouver des techniques agricoles plus respectueuses de l'environnement : "Elle a pour objectif effectivement de faire évoluer les pratiques agricoles pour mieux répondre aux attentes de la société".

Nos recherches doivent permettre de trouver des solutions alternatives pour être moins dépendants des intrants.
– Jean-Luc Verdier, responsable de la plateforme Syppre du Lauragais

Or, il est maintenant impossible d'obtenir des résultats fiables sur cette année explique Anthony Cazaban, le technicien en charge de la plateforme. "Au-delà de la perte de la récolte, il y a la perte de toutes les données. C'est tout le système qui est remis en cause. Aujourd'hui, les dégâts sont difficilement chiffrables." D'autant que les tournesols en question ne sont pas d'une variété résistante aux herbicides, insiste-t-il.

Ce sont des OGM! Mais des OGM qui échappent à la loi!
– porte-parole des Faucheurs volontaires

Des arguments balayés par un porte-parole des Faucheurs volontaires. Il l'assure au contraire, l'état des sols montre bien que des variétés tolérantes aux herbicides (VTH) ont été plantées. "Ces boîtes-là produisent des plantes rendues tolérantes aux herbicides et elles prétendent que c'est pour utiliser moins d'herbicides, lâche le militant. Il faut arrêter de prendre les gens pour des imbéciles! Ce sont des OGM! Mais des OGM qui échappent à la loi!"

OGM ou pas, la justice devra trancher puisque les instituts techniques agricoles de Syppre ont porté plainte. Ils tentent désormais de sauver ce qui peut encore l'être sur les parcelles du Lauragais, afin de minimiser l'impact sur les analyses de l'étude dans les années à venir.