Société

Parcours du combattant pour les supporters handicapés du Nîmes Olympique

Par Hervé Sallafranque, France Bleu Gard Lozère vendredi 2 septembre 2016 à 18:15

Impossible d'accéder au guichet en fauteuil roulant
Impossible d'accéder au guichet en fauteuil roulant - Jean-Armand Chalier

Plus aucune place gratuite pour les handicapés au stade des Costières de Nîmes depuis le début de la saison, sur décision du président Rani Assaf. En prime, l'accès est pratiquement impossible pour les fauteuils roulants, car les barrières métalliques qui conduisent aux guichets sont trop serrées.

Décidément, les ennuis s'accumulent autour du Nîmes Olympique. Cette fois, les supporters handicapés des Crocos se mettent en colère. Ils sont une dizaine à se rendre aux Costières régulièrement.

L'un d'entre eux, Jean-Armand Chalier, a même déposé une main courante la semaine dernière  au commissariat. Il accuse le Nîmes Olympique de discrimination.

Deux raisons principales à ce mécontentement : d'une part, il n'y a plus de place gratuite pour les handicapés depuis le début de la saison sur décision du président Rani Assaf. Mais, en prime, l'accès est pratiquement impossible pour ceux qui sont en fauteuil roulant, parce que les barrières métalliques qui conduisent aux guichets sont trop serrées.

Jean-Armand Chalier a 62 ans. Il est supporter des crocos depuis l'âge de 20 ans. Il est handicapé sur fauteuil roulant. Et il a eu une bien mauvaise surprise, lorsqu'il est arrivé aux Costières pour le premier match de la saison contre Laval.

Mauvaise surprise en début de saison pour Jean-Armand Chalier

Qu'il s'agisse de l'accès aux tribunes ou du prix des billets, il est devenu très difficile de se rendre aux Costières pour les handicapés.

Trop difficile et trop cher pour Jean-Armand Chalier

Les démarches de l'association Nîmes Handicaps Crocos qu'il a créée la semaine dernière, vont peut-être porter leurs fruits. : le Nîmes Olympique se dit prêt à rétablir les places gratuites et a réaliser des aménagements pour faciliter l'accès des handicapés. Jean-Armand Chalier l'assure : il ne lâchera rien.