Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice DOSSIER : Nordahl Lelandais

Affaire Maëlys : l'avocat des parents dénonce "une prise d'otage" en raison du silence de Nordahl Lelandais

jeudi 8 mars 2018 à 19:05 Par Xavier Demagny, France Bleu Besançon, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

Moins d'un mois après les aveux de Nordahl Lelandais, qui a reconnu avoir tué "involontairement" Maëlys, 9 ans, les parents de la fillette ont pris la parole devant la presse ce jeudi.

Les parents de Maëlys se sont exprimés seulement à deux reprises devant la presse, ici ce jeudi, et la première fois le 28 septembre 2017.
Les parents de Maëlys se sont exprimés seulement à deux reprises devant la presse, ici ce jeudi, et la première fois le 28 septembre 2017. © Maxppp -

Lyon, France

C'est la première fois que les parents de Maëlys, Jennifer Clayet-Marrel et Joachim de Araujo s'exprimaient publiquement depuis la macabre découverte. Il y a moins d'un mois, Nordahl Lelandais avouait avoir tué "involontairement" de Maëlys de Araujo, 9 ans, en marge d'une soirée de mariage à Pont-de-Beauvoisin (Isère). Quelques heures après ses déclarations, les restes de la petite fille étaient retrouvés en Savoie. 

La mère de la fillette a posté de nombreux messages sur Facebook mais les parents n'avaient pris jusqu'alors la parole qu'une seule fois face aux médias, le 28 septembre 2017, quelques semaines après la mise en examen et l'incarcération de Nordahl Lelandais, unique suspect dans ce dossier.

Photographies de la fillette en mains, les parents s'adressent à leur fille

Les parents de la fillette sont apparus jeudi avec des photos de Maëlys en main, demandant aux journalistes de ne pas poser de questions. "Maëlys tu étais, tu es et tu seras toujours dans notre cœur, tu nous laisse un grand vide" a dit la mère de la petite fille. Mais "ton assassin est désormais en prison, il ne fera plus de victime" a poursuivi Jennifer Clayet-Marrel. 

Les parents de Maëlys, ce jeudi, à Lyon. - Maxppp
Les parents de Maëlys, ce jeudi, à Lyon. © Maxppp -

Le père de Maëlys, Joachim de Araujo, a souhaité "remercier les enquêteurs et les magistrats qui ont permis notamment de découvrir la trace de sang et les autres éléments accablants" ainsi que "toutes les personnes qui nous soutiennent dans cette terrible épreuve ; notre famille, nos amis, le collectif Maëlys, notre avocat, nous collègues de travail et tous les anonymes qui nous adressent des lettres d'encouragement" regrettant par ailleurs le manque de "compassion et d'empathie" de la part de la famille du mis en cause.

Fabien Rajon, l'avocat des parents dénonce une prise d'otage

"Mes clients font preuve d'un courage et d'une sobriété qui force le respect" a estimé Fabien Rajon, l'avocat des parents de Maëlys. "Ils ont fait le choix jusqu'à présent du silence, du courage, de la dignité et du respect."

Mais l'avocat a aussi dénoncé les "six mois de prise d'otage" infligés à ses clients. Nordahl Lelandais "leur a infligé un autre préjudice". "Ils ont vu l'individu que tout désignait les mépriser par son silence, les prendre en otage en refusant de dire ce qu'il avait fait de Maëlys. Mes clients attendaient un signe, un petit signe du mis en cause. Cette attente était délibérée, estime maître Rajon, voulue et réfléchie par le mis en cause."

"Nous avons perdu six mois d'une attente insupportable [...] six mois de prise d'otage dont Nordahl Lelandais devra aussi répondre devant les Assises de l'Isère" - Fabien Rajon, avocat des parents de Maëlys

Des aveux après la découverte d'une trace de sang de la petite fille

Maëlys a disparu dans la nuit du 26 au 27 août 2017, alors qu'elle participait avec sa famille à une fête de mariage sur la commune du Pont-de-Beauvoisin (Isère). Pendant près de six mois, Nordahl Lelandais, savoyard, ancien militaire de 34 ans, a nié toute implication dans le dossier, avant de reconnaître les faits après la découverte d'une petite trace de sang appartenant à la fillette avait été retrouvé sous les tapis du coffre de sa voiture. 

Le 14 février, il avait mené magistrats et enquêteurs là où il avait déposé le corps de la fillette, un endroit escarpé à Atignat-Oncin, en Savoie. Nordahl Lelandais a affirmé avoir tué la fillette de "manière involontaire". Thèse à laquelle ne croit pas la famille de Maëlys. Depuis Nordahl Lelandais n'a pas fourni plus d'explications, sa dernière audition a été écourtée. 

En savoir plus