Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Ouverture à Paris du procès du meurtrier présumé de Shéhérazade, tuée par un coup de tournevis à Bastille en 2014

lundi 4 décembre 2017 à 19:24 Par Benjamin Billot, France Bleu Paris

A la fin de l'année 2014, une jeune fille de 22 ans, Shéhérazade, avait été tué par un coup de tournevis à la tempe pendant une altercation rue de Lappe, dans le quartier Bastille.Son meurtrier présumé est jugé cette semaine devant la Cour d'Assises de Paris.

© Maxppp -

Paris, France

L'histoire commence par une journée on ne peut plus banale pour Shéhérazade : du shopping dans l'après midi avec une copine et le soir, quelques verres de vodka et quelques pas de danse dans un bar de nuit de la rue de lappe dans le quartier Bastille à Paris. Les deux filles vont rentrer chez elles un peu avant 4 h du matin, quand elles tombent sur un groupe d' hommes, près du scooter de Shéhérazade.

Le groupe tente probablement de les draguer, mais le ton tourne vite à l'altercation. Après une bousculade, un coup est porté, un coup de tournevis dans la tempe de Shéhérazade. La jeune fille de 22 ans décédera quelques jours plus tard à l'hôpital.

Celui qui a porté le coup s'appelle Dioncounda. Il a aujourd'hui 28 ans, il est originaire du Mali. Il a la tête rasé, la voix grave, le regard noir et un physique impressionnant. Devant la Cour, il apparaît distant par rapport aux faits. Des faits qu'il a avoué devant les policiers et qu'il avoue de nouveau devant les jurés, du bout des lèvres: "j'ai fait un truc atroce... je mérite une grosse peine"".

Il n'en dira pas beaucoup plus pendant la première journée d'audience. Pas assez en tout cas pour répondre à l'immense besoin de savoir de la famille de Shéhérazade. Ses 2 parents et 2 de ses 3 sœurs étaient présents à cette première journée. Une famille dévastée, qui espère avec ce procès comprendre un peu mieux pourquoi Shéhérazade a été tuée ce soir là.