Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : cinq personnes en garde à vue pour trafic d'antiquités

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Cinq personnes soupçonnées de participer à un réseau de trafic d'antiquités ont été placées en garde à vue lundi et mardi à Paris. Les objets, qui proviennent de zones instables aux Proche et au Moyen-Orient, étaient revendus sur le marché de l'art en France.

Cinq personnes en garde à vue à Paris pour trafic d'antiquités
Cinq personnes en garde à vue à Paris pour trafic d'antiquités © Radio France - Xavier Louvel

Cinq personnes soupçonnées de participer à un réseau de trafic d'antiquités sont en garde à vue. Les antiquités qui  provenaient de zones instables aux Proche et Moyen-Orient, étaient revendues sur le marché de l'art en France.

Parmi les personnes interpellées figurent notamment le directeur de la maison de ventes, un de ses experts et une ancienne conservatrice du Louvre.

Ces personnes, appartenant à un réseau de professionnels impliquant des marchands d'art, des experts et des musées internationaux, ont été interpellées dans le cadre d'une information judiciaire ouverte en février, ont précisé ces sources judiciaire et proche du dossier.

Ce trafic est évalué à plusieurs dizaines de millions d'euros. Il consistait à revendre sur le marché de l'art, en particulier via la maison de ventes aux enchères Pierre Bergé et Associés, des antiquités provenant de pays comme la Libye, la Syrie, l'Egypte ou le Yémen.

Une enquête préliminaire avait été ouverte en juillet 2018 et confiée à l'Office central de lutte contre le trafic des biens culturels et l'Office central de répression de la grande délinquance financière.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu