Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Paris : huit mois de prison avec sursis pour un homme filmé en train de se masturber dans le métro

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un homme de 48 ans a été condamné lundi à Paris à huit mois de prison avec sursis et mise à l'épreuve. Il avait été filmé en train de se masturber dans le métro parisien en décembre 2018 devant une femme. Il a une obligation de soins et doit verser 1.000 euros d'indemnisation.

Huit mois de prison avec sursis pour un homme qui se masturbait dans le métro
Huit mois de prison avec sursis pour un homme qui se masturbait dans le métro © Radio France - Julien Pasqualini

Paris, France

Le tribunal correctionnel a condamné ce lundi à Paris un homme de 48 ans, bangladais, qui s'était masturbé devant deux femmes dans le métro parisien. Le juge lui a infligé huit mois de prison avec sursis assortis d'une mise à l'épreuve.

Il aura "une obligation de soins y compris psychologiques", mais aussi "l'obligation d'indemniser" les deux jeunes femmes dont l'une l'avait filmé en pleine action. Il devra leur verser 500 euros à chacune.

La vidéo avait fait le buz

La vidéo avait été tournée le 12 décembre 2018, par une jeune femme de 20 ans, qui l'avait publiée sur Twitter. Elle avait interpellé la RATP à ce sujet et elle avait porté plainte pour "exhibition sexuelle". 

Elle avait raconté que l'homme était assis seul en face d'elle. Il avait alors brièvement sorti son sexe, s'était masturbé devant elle et léché les lèvres en lui disant "Vous êtes belle". Il l'avait ensuite suivie lors d'un changement de ligne et lui avait proposé de prendre un verre.

Plusieurs victimes avaient reconnu cet homme

Quand la vidéo a été diffusée, d'autres femmes avaient dit reconnaître et avoir été victime de cet homme. L'une d'elle avait porté plainte, ce qui avait mené à une seconde procédure pour "outrage sexiste". 

Une justification qui n'a pas convaincu 

L'homme, se sachant recherché, avait fini par se présenter à la police. A l'audience où il comparaissait libre, il s'est contenté d'invoquer des démangeaisons induites par une opération des testicules il y a quelques années.

Un psychiatre qui l'a examiné a conclu à "une addiction à la fantasmatique sexuelle".  

En 2008 et 2010, l'homme s'était déjà vu reprocher des faits comparables dans les transports en commun.