Faits divers – Justice

Paris : un incendie endommage le futur centre d'hébergement des SDF installé dans le 16e

Par Samuel Aslanoff et Martine Bréson, France Bleu Paris Région et France Bleu lundi 17 octobre 2016 à 11:44 Mis à jour le lundi 17 octobre 2016 à 14:06

Un incendie endommage le futur centre pour SDF du 16e arrondissement
Un incendie endommage le futur centre pour SDF du 16e arrondissement © Radio France - Sylvain Tronchet

La façade d'un futur centre pour sans-abris dans le 16e arrondissement de Paris, près du bois de Boulogne, a été légèrement endommagée cette nuit par un incendie. L'ouverture du centre, prévue début novembre 2016, n'est pas remise en cause. La mairie de Paris a décidé de se constituer partie civile.

La maire de Paris, Anne Hidalgo, a annoncé, lundi en début d'après-midi, que la ville allait se constituer partie civile après la tentative d'incendie qui a endommagé le futur centre d'hébergement pour SDF dans le 16e arrondissement de Paris. Dans un communiqué, elle note que "les constats effectués ce matin laissent supposer une tentative d'incendie volontaire". Les flammes ont laissé des traces noires le long de la façade. Les modules destinés à loger des sans-abris composent un bâtiment de 196 mètres de long et 8 mètres de large. Il est situé à la lisière du bois de Boulogne. Des panneaux de bois, à l'extérieur, ont été abimés par ce début d'incendie lundi, vers 5h du matin. Selon la mairie de Paris, qui parle de "dégâts relativement mineurs", cet incendie ne devrait pas remettre en cause l'ouverture du centre programmée vers le 5 novembre 2016, ce que confirme Ian Brossat, l'adjoint chargé du Logement.

Même détermination du côté de la maire de Paris qui condamne les dégradations. "Ces actes lâchent n'entament en rien ma détermination et celle de mon équipe à renforcer l'aide aux sans-abris à Paris. Nous allons continuer à développer des réponses à la fois solidaires, innovantes et partagées en faveur des personnes en situation de rue", a déclaré Anne Hidalgo (voir l'intégralité de son communiqué à la fin de cet article).

Ce n'est sans doute pas pour rien que ça arrive maintenant : Eric Pliez

Quand le feu s'est déclaré, le gardien qui surveillait les lieux a tout de suite prévenu les secours. Sur place du "liquide inflammable " a été découvert, indique la police. "Il y a eu un départ de feu sur un des panneaux de bois extérieur" du bâtiment, explique Eric Pliez, le directeur de l'association Aurore qui gère ce nouveau centre. "On se rapproche de la date de livraison, ce n'est sans doute pas pour rien que ça arrive maintenant" a-t-il commenté, déplorant "un mauvais signal". Il a ajouté qu'une plainte avait été déposée et que le gardiennage allait être renforcé. Les lieux étaient déjà surveillés 24h/24 et des caméras de surveillance étaient aussi en place.

Je souhaite que les coupables soient sanctionnés lourdement : Claude Goasguen, maire du 16e

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "dégradation volontaire par incendie". Le Commissariat du 16e est chargé de l'affaire. Le maire LR de l'arrondissement, Claude Goasguen "attend impatiemment la fin de l'enquête" et "condamne fermement ce type d'acte quelle qu'en soit la nature". "Je souhaite que les coupables soient sanctionnés lourdement", a-t-il affirmé.

Ian Brossat s'est rendu sur place dans la matinée. "Honte à ceux qui se sont livrés à cet acte indigne", a réagi l'adjoint communiste chargé du logement à la mairie de Paris.

Une pétition de 40.000 riverains contre le centre

La décision de création de ce centre, pour "mieux équilibrer" l'offre et notamment à l'ouest de la capitale, avait provoqué une levée de boucliers dans le très chic arrondissement, son député-maire LR Claude Goasguen en tête. En mars 2016, plus de 40.000 riverains avaient signé une pétition contre ce "nouveau Sangatte", en référence à l'ancien centre pour migrants de Calais. A l'époque, une réunion d'information avait même dérapé. Elle avait viré à la foire d'empoigne. Certains participants en étaient presque venus aux mains.

Malgré cela, les travaux ont démarré début juillet 2016 et les modules en bois préfabriqués ont été depuis assemblés les uns après les autres. A terme, cinq bâtiments pourront accueillir 200 personnes (100 en famille, 100 isolées orientées via le 115, le numéro d'urgence social).

Réaction de la maire de Paris, Anne Hidalgo :

Le communiqué de la maire de Paris Anne Hidalgo. - Aucun(e)
Le communiqué de la maire de Paris Anne Hidalgo. - Mairie de Paris

Partager sur :