Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : les cambriolages de commerces et de sociétés ont doublé, selon la préfecture de police

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

La préfecture de police a remis jeudi aux élus parisiens le bilan des cambriolages pour les établissements commerciaux et les sociétés. Dans la capitale, ces cambriolages sont en hausse de près de 50% au premier trimestre 2020 par rapport à 2019.

Les cambriolages de pharmacies ont augmenté à Paris
Les cambriolages de pharmacies ont augmenté à Paris © Radio France - Adèle Bossard

Les cambriolages dans les établissements commerciaux et sociétés ont augmenté de près de 50% au premier trimestre 2020, par rapport à 2019. C'est ce que révèlent les derniers chiffres qui ont été donnés jeudi soir par la préfecture de police aux élus parisiens.

Durant le premier trimestre de l'année, qui comprend la période de confinement entamée en France le 17 mars, il y a eu 1.114 cambriolages de sociétés contre 714 en 2019.

"Les pharmacies ont beaucoup été cambriolées", indique un responsable de la mairie de Paris, "pour voler des denrées rares comme les masques ou certains médicaments, mais aussi parce que les pharmacies sont les rares commerces ouverts et donc à avoir du cash".

Baisse des cambriolages de résidences principales

Les cambriolages de résidences principales ont baissé de 1,99% (3.160 en 2020 contre 3.224 au premier trimestre 2019), selon les données de la préfecture de police. Le problème est peut-être sous-estimé car beaucoup de Parisiens ont quitté Paris et ils n'ont pas pu constater s'ils avaient été ou non cambriolés, remarque la Mairie de Paris.

Toujours d'après le document de la Préfecture de police, les violences physiques, crapuleuses ou non, sont elles aussi en baisse, comme les vols d'automobiles, vols à la roulotte, destructions, dégradations et incendies volontaires.

Les violences sexuelles ont également baissé (679 contre 706), soit -3,82%.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess