Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Prise d’otages dans le 10e arrondissement de Paris : l’auteur interpellé, les otages sains et saufs

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un homme de 26 ans, "plutôt déboussolé psychologiquement" selon les autorités, a retenu mardi pendant quatre heures dans un immeuble parisien deux otages avant d'être interpellé par la police qui a libéré les otages sains et saufs.

Les forces de police déployées dans la rue des Petites écuries, à Paris, dans le 10e arrondissement, le 12 juin 2018.
Les forces de police déployées dans la rue des Petites écuries, à Paris, dans le 10e arrondissement, le 12 juin 2018. © AFP - Maxime Doucet / CrowdSpark

Paris, France

L'homme qui retenait deux personnes depuis le milieu d'après-midi, ce mardi, dans le Xe arrondissement de Paris a été interpellé et ses otages ont été libérés "sains et saufs", a annoncé la préfecture de police dans la soirée. 

Des locaux et des otages aspergés d'essence

Le forcené s'était retranché vers 16H00 dans les locaux d'une régie publicitaire, Mixicom, située dans un immeuble de la rue des Petites écuries. Les policiers de la brigade anticriminalité (BRI) ont donné l'assaut peu avant 20H00. L'homme âgé de 26 ans, né au Maroc, a été placé en garde à vue. 

Au total, trois personnes, dont une femme enceinte, ont été pris en otage. L'un d'eux, un homme légèrement blessé au cours d'un échange de coups, a réussi à s'échapper avant que la BRI n'intervienne a précisé une source policière à l'AFP.

Le forcené, qui avait affirmé être en possession d'une bombe et d'une arme de poing, a été neutralisé à mains nues par les policiers de la BRI. Lorsque ces derniers sont intervenus, il tenait un couteau sous la gorge d'une otage, aspergée d'essence. Selon nos informations, il était également en possession d'une arme de guerre factice. La BRI a réussi à le maîtriser sans que la femme soit blessée. D'après une source proche de l'enquête, l'autre personne retenue, un homme, avait été menotté.

Peu après l'interpellation, le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, a salué le professionnalisme des forces de l'ordre sur son compte twitter.

Des motivations "floues"

Connu pour de la "petite délinquance" le preneur d'otages n'est pas fiché pour radicalisation islamiste a indiqué mardi soir le ministre de l'Intérieur. Gérard Collomb a décrit un "individu plutôt déboussolé psychologiquement parce qu'il faisait référence à des tas de sujets totalement différents."

Il aurait notamment demandé à être mis en relation avec l'ambassade d'Iran selon des sources policières qui évoquent "un déséquilibré aux motivations encore floues."

Le parquet de Paris a ouvert une enquête notamment pour enlèvement et séquestration, violences avec arme, et tentative d'homicide volontaire.

Le secteur est complètement bouclé. - Radio France
Le secteur est complètement bouclé. © Radio France - Sylvie Charbonnier
  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu