Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Attentats de Paris : plus de 120 morts, l'état d'urgence décrété

vendredi 13 novembre 2015 à 22:23 - Mis à jour le samedi 14 novembre 2015 à 2:51 Par Germain Arrigoni, France Bleu Paris, France Bleu Auxerre, France Bleu Bourgogne, France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu Isère, France Bleu Pays de Savoie, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu

Des attaques en série dans les Xe et XIe arrondissements de Paris ainsi que des explosions près du Stade de France ont fait plus de 120 morts dont la plupart dans le Bataclan vendredi soir. C'est l'attentat le plus meurtrier de l'histoire de France. François Hollande a décrété l'état d'urgence.

Des blessés évacués du Bataclan à Paris
Des blessés évacués du Bataclan à Paris © Maxppp

Trois attaques meurtrières ont eu lieu à Paris. Une fusillade a éclaté dans la soirée dans le Xe arrondissement, rue Alibert, au restaurant le Petit Cambodge, une autre s'est produite rue de Charonne, dans le XIe et une autre près du Bataclan. En tout, sept attaques simultanées ont eu lieu dans la capitale et en Seine-Saint-Denis.

Une centaine de morts au Bataclan. Une prise d'otages a eu lieu dans la salle de spectacles où se déroulait un concert de rock avec près de 1.500 personnes. Elle s'est terminée dans un bain de sang : il y aurait au moins une centaine de morts. Les quatre assaillants sont morts, dont trois en actionnant leurs centres d'explosifs.

Au moins 39 morts dans les rues, explosions près du Stade de France. Les fusillades dans les rues de Paris ont fait au moins 39 morts et une cinquantaine de blessés selon la police. Deux explosions - provoquées par des kamikazes -  se sont produites autour du Stade de France, où se jouait le match de football France - Allemagne. François Hollande, qui assistait à la rencontre, a été évacué. 

Etat d'urgence et fermeture des frontières. Le chef de l'Etat a qualifié d'"horreur" ces attaques meurtrières "sans précédent" en France. François Hollande a également décrété l'état d'urgence sur tout le territoire et la fermeture des frontières. Ce qui signifie que les contrôles d'identité sont systématiques aux frontières. 1.500 militaires ont été appelés en renfort pour empêcher de nouvelles attaques et déclaré avoir mobilisé "toutes les forces possibles" pour la "neutralisation des terroristes".

0800.40.60.05. Un numéro vert d'information a été mis en place après ces attaques meurtrières.

Etablissements scolaires et universitaires fermés. L'ensemble des établissements scolaires et les universités seront fermés samedi à Paris par sécurité tout comme les mairies. Le parquet antiterroriste s'est saisi de l'enquête.

Ces attentats surviennent dix mois après les attentats jihadistes de janvier contre l'hebdomadaire satirique Charlie Hebdo et un supermarché casher à Paris, qui avaient fait 17 morts.

Suivez notre édition spéciale sur l'antenne de France Bleu


Aucun(e)

A LIRE AUSSI

Attaques à Paris : ce que l'on sait

**> Attaques à Paris : François Hollande décrète l'état d'urgence et la fermeture des frontières

**> Régionales : les politiques suspendent massivement leurs campagnes après les attaques de Paris