Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Paris : soupçons de viols répétés sur une mineure dans un foyer éducatif du 19e arrondissement

mercredi 1 août 2018 à 13:13 - Mis à jour le mercredi 1 août 2018 à 19:13 Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris et France Bleu

C'est une information France Bleu Paris. Un homme a été placé en garde à vue, après des accusations d'agressions sexuelles et viols répétés depuis septembre 2017, sur une jeune fille mineure, hébergée dans un foyer éducatif du 19ème arrondissement.

Un homme soupçonné de viol sur mineure dans un foyer éducatif du 19 ème arrondissement
Un homme soupçonné de viol sur mineure dans un foyer éducatif du 19 ème arrondissement © Maxppp - Alexis Sciard

Paris, France

D'après la jeune fille de 16 ans, cela fait des mois, que les faits d'agression sexuelle et de viol, se répètent, dans l'enceinte du foyer Moissons Nouvelles, dans le 19 ème arrondissement de Paris. C'est mardi en fin de journée, que la jeune fille s'est rendue au commissariat, accompagnée du chef éducatif de son foyer, pour dénoncer un agent de sécurité. 

Le calvaire aurait duré des mois

Cette pensionnaire explique avoir vécu un très long calvaire. D'après elle, à chaque prise de service, l'homme se rendait, dans sa chambre pour l'agresser et la violer. Cela aurait commencé en septembre 2017, jusqu'à cette nuit du 30 au 31 juillet. La brigade de protection des mineurs a été saisie de l'enquête. La jeune fille a été entendue. Les enquêteurs se sont ensuite rendus au foyer pour procéder aux constatations. L'homme mis en cause se trouvait sur place. Il a été interpellé et placé en garde à vue. 

Des faits qualifiés d'une extrême gravité par l'association

Dans un communiqué de presse, l'association en charge de l'établissement assure avoir pris toutes les dispositions necessaires

Ce 31 juillet 2018 en fin d’après-midi, la direction de l’établissement Maison d’Enfants à Caractère Social (MECS) de l’Association MOISSONS NOUVELLES a été informée de la dénonciation, par une mineure accueillie par cet établissement, de faits d’une extrême gravité impliquant un membre du personnel de l’établissement. La direction en a immédiatement avisé l’ensemble des institutions compétentes. Les services de police ont interpellé le salarié concerné à l’occasion de sa prise de poste ce 31 juillet 2018.Ce jour, l’Association engage à l’égard de ce salarié une procédure de licenciement pour faute grave assortie, à toutes fins utiles, d’une mesure conservatoire de mise à pied à effet immédiat. Compte tenu de la procédure en cours, mais aussi par souci de préserver les intérêts de la mineure concernée, l’Association s’interdit à ce stade toute autre déclaration.