Faits divers – Justice

Paris : un policier agressé sur le parvis de Notre-Dame par un djihadiste, l'assaillant blessé par balle

Par Géraldine Houdayer, France Bleu Paris et France Bleu mardi 6 juin 2017 à 16:45 Mis à jour le mardi 6 juin 2017 à 17:23

Le parvis de la cathédrale Notre-Dame a été bouclé par les forces de l'ordre après l'agression du policier.
Le parvis de la cathédrale Notre-Dame a été bouclé par les forces de l'ordre après l'agression du policier. © AFP - Bertrand Guay

Un individu a agressé un policier avec un marteau, ce mardi après-midi, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris. Il a été blessé par balle par les forces de l'ordre. Il a crié "C'est pour la Syrie", a révélé Gérad Collomb. La section antiterroriste du parquet de Paris ouvre une enquête.

Un individu a agressé un policier avec un marteau ce mardi, peu après 16 heures, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame à Paris. Il a été blessé par balle par l'un des collègues du policier agressé, qui a riposté. D'après franceinfo, l'assaillant est blessé au thorax et a été transféré à l'hôpital en état d'urgence absolue. Le policier agressé, lui, est légèrement blessé au cou et a été hospitalisé. Il a 22 ans. La section antiterroriste du parquet de Paris a annoncé qu'elle ouvrait une enquête. L'agresseur a crié "C'est pour la Syrie", a précisé Gérard Collomb, le ministre de l'Intérieur. Il se présentait comme un étudiant algérien, d'après le ministre de l'Intérieur. Après l'agression, l'assaillant "s'est revendiqué être un soldat du califat" du groupe État islamique, selon une source proche de l'enquête.

Un cri, un mouvement de foule et "du sang partout"

Un témoin a rapporté à l'AFP avoir entendu "crier très fort", puis vu "un mouvement de foule". "Les gens ont paniqué, j'ai entendu deux coups de feu, vu un homme étendu par terre, du sang partout", a-t-il ajouté. L'assaillant portait également, sur lui, des couteaux de cuisine, a révélé Gérard Collomb. David Métreau, journaliste indépendant, a raconté ce qu'il avait vu depuis sa fenêtre de bureau ce mardi après-midi :

Au moins mille personnes confinées dans la cathédrale, le secteur bouclé

Plus d'un millier de personnes ont été confinées à l'intérieur de l'édifice religieux, selon un porte-parole du monument. Sur requête de la police, l'évêque auxiliaire de Paris, Mgr Éric de Moulins Beaufort, a demandé aux personnes présentes dans la cathédrale de lever les bras pour que les policiers puissent procéder à leur fouille, selon un porte-parole de la cathédrale. Un témoin a posté des photos sur twitter.

Le secteur bouclé par les forces de l'ordre

Le corps de l'assaillant était au sol, devant le parvis de la cathédrale. Le parvis de la cathédrale a été évacué par les forces de l'ordre, et le secteur a été bouclé. Au moins mille personnes présents sur place se sont retrouvés confinés dans la cathédrale. Les autorités ont demandé au public d'éviter le secteur. Peu avant 17h30, la préfecture de police de Paris indiquait que la situation était maîtrisée.

Le ministre de l'Intérieur sur place

Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, s'est rendu sur place. Après une réunion pour faire le point sur la situation en présence du préfet de police, Michel Delpuech, du procureur de la République de Paris, François Molins, et de la maire de la capitale, Anne Hidalgo, il s'est rendu à la préfecture de Police toute proche pour rencontrer les policiers qui ont riposté à l'attaque. Gérard Collomb a précisé que l'agresseur se présentait comme un étudiant algérien.

La cathédrale Notre-Dame, située en plein cœur du Paris touristique, est située face à la préfecture de police. C'est l'un des monuments les plus visités en Europe, avec 13 millions d'entrées par an. Cet incident survient dans un contexte de menace terroriste élevée, toris jours après l'attentat de Londres, et dans un pays placé sous le régime exceptionnel de l'état d'urgence.

  - Visactu
© Visactu