Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Paris : une enquête ouverte pour tapage nocturne chez un élu RN durant le confinement

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le parquet de Paris a ouvert une enquête préliminaire pour "tapage noctune, injures publiques et menaces de mort" après une plainte contre l'eurodéputé du Rassemblement National Jérome Rivière.

Une enquete préliminaire est ouverte pour "tapage noctune, injures publiques et menaces de morts", après une plainte déposée contre le député européen Jérome Rivière. (Archives)
Une enquete préliminaire est ouverte pour "tapage noctune, injures publiques et menaces de morts", après une plainte déposée contre le député européen Jérome Rivière. (Archives) © Maxppp - Aurelien Morissard / IP3 PRESS / Maxppp

Une enquête préliminaire est ouverte pour "tapage nocturne, injures publiques et menaces de mort", après une plainte déposée contre le député européen Jérome Rivière, indique ce lundi soir le parquet de Paris à France Bleu Paris, confirmant une information de nos confrères de Médiapart. Elle est confiée au Service de l'Accueil et de l'Investigation de Proximité (SAIP) du 8ème arrondissement parisien. Selon le pureplayer d'investigation (article payant), l'élu du Rassemblement national a organisé le 13 décembre, en plein confinement, une soirée à son domicile, durant laquelle le ton serait monté avec des riverains. 

Mediapart assure avoir récolté les témoignages de plusieurs voisins, qui confirment l'organisation d'une soirée bruyante au domicile de l'élu, alors que le second confinement est toujours en vigueur (il ne se termine que le 15 décembre). Vers 23h30, des riverains se plaignent du bruit, appellent la police. A l'arrivée des policiers, la musique est coupée. Les agents contrôlent l'identité du propriétaire de l'appartement et alors qu'ils s'apprêtent à quitter les lieux la musique repart de plus belle. 

Jérome Rivière confirme qu'il s'agit de son appartement, nie la soirée et les insultes

Sur des vidéos que nos confrères se sont procurées, un des participants à la soirée insulte alors un voisin qui filme la scène et se met lui même à le filmer : "C’est pour les chasseurs de têtes. Ils vont te couper les cheveux. Ils vont te raser la tête." La police aurait alors conseillé aux riverains de porter plainte. Les convives ont eux  ensuite quitté les lieux après le départ des forces de l'ordre. 

Sollicité par France Bleu Paris, Jérome Rivière n'a pas encore répondu. A Médiapart, l'élu du Rassemblement National confirme qu'il s'agit bien de son appartement, mais dément l'organisation d'une soirée. Il évoque une réunion de travail. "Je nie formellement les insultes et les menaces de mort. Je suis parlementaire du RN, certains voisins ne m’aiment pas", indique-t-il à nos confrères. 

Selon Médiapart, des témoins mais aussi des membres actuels ou ancien du partir d'extrême droite ont reconnu l'homme à l'origine des insultes comme l’eurodéputé RN Jean-Lin Lacapelle.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess