Faits divers – Justice

Parmi les départements les plus sûrs de France, la Dordogne

Par Morgane Schertzinger, France Bleu Périgord jeudi 19 janvier 2017 à 19:28

En 2016, les cambriolages ont été maîtrisés en zone gendarmerie.
En 2016, les cambriolages ont été maîtrisés en zone gendarmerie.

Ce n'est pas la première fois, mais en 2016 encore, la Dordogne a été l'un des départements les plus sûrs de France. Ce constat n'efface pas une réalité : à la fin de l'année, le nombre de cambriolages a bien augmenté, notamment dans l'agglomération de Périgueux.

Le Périgord fait partie, grossièrement, des dix départements les plus sûrs de France. Cela ne veut pas dire que la violence y est inexistante, mais qu'elle est moins importante que dans d'autres régions françaises.

Ni plus ni moins de délinquance

Comme partout ailleurs, la délinquance est bien présente en Dordogne. En 2016, par exemple, le département a enregistré 15 vols avec armes et 104 vols violents sans armes. Exactement comme en 2015.

Du côté des vols sans violence et des vols simples que l'on peut associer à des vols sans effraction dans des maisons ou des commerces, ça se corse en revanche. 2016 a été une année plus difficile, 77 faits de violence en plus par rapport à 2015 ont été enregistrés en Dordogne. Plus de 2 500 Périgourdins ont ainsi été victimes d'un vol (de téléphone portable par exemple), sans violence.

Une centaine de cambriolages en plus

Là où le bât blesse clairement,c'est du côté des cambriolages : "Les cambriolages dans les commerces continuent d'augmenter", souligneLaetitia Philippon, la Directrice départementale de la sûreté publique. "Mais en plus de cela, on se retrouve, et ça ne nous était pas arrivé depuis 2012, face à de nombreux cambriolages dans les logements."

En 2016, deux tiers des cambriolages avaient lieu dans les logements de particuliers

— Laetitia Philippon, la Directrice départementale de la sûreté publique

On se souvientnotamment de la vague de cambriolages qui a eu lieu en décembre 2016dans l'agglomération de Périgueux, notamment à Chancelade et à Marsac. "Il s'agit d'une délinquance itinérante, de passage", précise Anne-Gaëlle Baudouin-Clerc, la préfète de Dordogne. "Ils font ce que l'on appelle un petit raid", explique Laetitia Philippon, "ils repartent aussitôt après le cambriolage, et c'est ce qui fait que nous avons du mal à les interpeller."

►►► LIRE AUSSI :Une vingtaine de cambriolages en 15 jours autour de Périgueux

Résultat : en 2016, l'agglomération de Périgueux a encaissé une centaine de cambriolages de plus que l'année d'avant. A l'inverse, à Bergerac, la délinquance a été maîtrisée. Tout comme en "zone gendarmerie", dans les zones rurales de Dordogne. Les cambriolages, facilités dans les habitations un peu reculées et inoccupées la journée, sont également maîtrisés, excepté dans la Vallée de l'Isle. La majeure partie des cambriolages ont lieu le long de l'A89, du côté de Saint-Astier et de Montpon-Ménestérol.

La "priorité" pour les services de police et de gendarmerie de la Dordogne pour 2017 est donc bien de lutter contre les cambriolages. Ils insistent également sur la prévention, comme penser à bien fermer ses volets et ses fenêtres en quittant son domicile, voire s'inscrire au dispositif tranquillité vacances en cas d'absence prolongée.