Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Parricide aux Assises du Puy-de-Dôme : l'accusé est introuvable

lundi 27 mars 2017 à 16:56 Par Olivier Vidal, France Bleu Pays d'Auvergne et France Bleu

Gérard Lemaire devait être jugé pour le meurtre de son père en novembre 2012 à Chamalières par la cour d'assises de Riom à partir de ce lundi. Sauf que l'accusé ne s'est pas présenté devant la cour et demeure introuvable.

Gérard Lemaire ne s'est pas présenté à la barre de la cour d'assises de Riom
Gérard Lemaire ne s'est pas présenté à la barre de la cour d'assises de Riom © Radio France - Olivier Vidal

Riom, France

En novembre 2012, le corps de son père avait été découvert allongé sur son lit dans l'appartement qu'il partageait avec lui à Chamalières. Gérard Lemaire, lui, était prostré à côté. Il sera ensuite hospitalisé en psychiatrie. Lors de ses auditions, ce sexagénaire avait reconnu avoir commis des violences sur son père parce qu'il ne supportait plus l'état de dépendance de celui-ci, notamment atteint de la maladie de Parkinson. Ce lundi, il devait comparaître devant la cour d'assises de Riom pour avoir tué son père mais il ne s'est pas présenté à l'audience.

S'occuper de son père était au-delà de ses forces " l'avocat de l'accusé Mohamed Khanifar

Mohamed Khanifar l'avocat de l'accusé - Radio France
Mohamed Khanifar l'avocat de l'accusé © Radio France - Olivier Vidal

Quelques mois avant ces violences, Gérard Lemaire avait été "traumatisé" par le décès de sa mère avec qui il entretenait une relation fusionnelle. Dépassé, sans famille, sans soutien, il avait donc, après la mort de celle-ci, la charge complète de son père. "C'était trop pour lui" reconnaît son avocat Mohamed Khanifar.

Etat psychologique très fragile

Ce lundi, il ne s'est pas présenté devant la cour d'assises du Puy-de-Dôme. Résident du foyer social Adoma de Clermont-Ferrand, l'individu n'avait pas donné de signe de vie depuis plusieurs jours.
La cour a donc décidé de délivrer un mandat d'arrêt à son encontre. Son procès a été reporté à une session ultérieure.