Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Participation citoyenne : votre voisin veille sur votre habitation durant votre absence

mardi 25 juillet 2017 à 15:35 Par Philippe Thomas, France Bleu Normandie (Calvados - Orne) et France Bleu

Comment lutter contre les cambriolages ? En cette période estivale, on se pose évidemment la question avant de partir en vacances et de fermer les volets. A Larré, une commune de 420 habitants près d'Alençon, on a opté pour la participation citoyenne. Explications.

Le panneau est placé à l'entrée des communes.
Le panneau est placé à l'entrée des communes. © Maxppp - Sébastien Jarry

Normandie, France

Larré est la 20e commune de l'Orne à signer le protocole de participation citoyenne avec le Groupement de gendarmerie et la préfecture du département. "Depuis quelques années on subit pas mal de cambriolages. Je trouvais intéressant de mettre en place un dispositif qui indique aux gens de la commune d'être vigilants et de remonter à la gendarmerie les problèmes ou les anomalies qu'on peut voir" explique le maire de la commune Serge Lambert. Des référents ont été désignés, à eux de faire remonter ce qui ne va pas.

Avoir des relais sur le terrain et faire disparaître la peur du gendarme

"On a un département avec de grands espaces donc c'est intéressant d'avoir des relais sur le terrain" estime colonel Pierre Baillargeat du groupement de gendarmerie de l'Orne. "Il y a un réseau de correspondants qui est sélectionné et qui est venu à Alençon pour savoir comment nous fonctionnons. C'est en enlevant cette barrière, cette crainte du gendarme qu'on se montre plus efficace."

Quelques réticences non justifiées pour le maire

Il aura fallu un an pour mettre l'idée en place. Lors d'une réunion publique certains ont bien montré quelques réticences, se demandant s'il était bien utile d'être surveillé encore un peu plus. "Il faut faire un choix, c'est comme les systèmes de caméras de surveillance en ville. Là c'est juste plus de vigilance" plaide le maire Serge Lambert. Et de prendre exemple d'une commune voisine qui depuis la mise en place du système (qui inclus l'installation de panneaux à l'entrée de la commune) a vu le nombre de cambriolages passer de 11 à 3 ou 4 en moyenne. Pour autant, il n'existe pas encore de statistiques détaillées pour l'heure dans le département.