Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas d'effectifs supplémentaires au commissariat de Montbéliard, déception du syndicat Alliance

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Le sous-préfet de Montbéliard a indiqué ce mercredi à France Bleu Belfort Montbéliard qu'il n'y aurait pas "à très court terme" de renforts d'effectifs de police au commissariat de Montbéliard, après les différents épisodes de violences qui ont eu lieu cet été dans le pays de Montbéliard.

Le commissariat de police de Montbéliard.
Le commissariat de police de Montbéliard. © Maxppp - Lionel Vadam

Couvre-feu dans le quartier de la Petite Hollande à Montbéliard, gendarmes caillassés à Bethoncourt, agression d'un père de famille sur la plage de Point-de-Roide, incidents à la piscine de plein air de Montbéliard... plusieurs épisodes de violences auront marqué cet été le pays de Montbéliard.

Après les événements du mois de juillet, la maire de Montbéliard, Marie-Noëlle Biguinet, ainsi que les députés LREM du Doubs Frédéric Barbier et Denis Sommer avaient réclamé davantage de moyens de police et de justice.  

Pas d'augmentation objective des faits de délinquance grave (Jacky Hautier)

Mais selon Jacky Hautier, le sous préfet du Doubs, il n'y pas eu plus d'événements graves cet été dans le pays de Montbéliard que les autres années. C'est un effet trompe l’œil. "Certaines personnes peuvent effectivement ressentir une augmentation de l'insécurité, ou une augmentation du sentiment d'insécurité, mais il n'y a pas d'augmentation objective des faits de délinquance grave cette année", explique-t-il.

Le sous-préfet annonce qu'il n'y aura pas de renforts de police permanents à Montbéliard. "Affirmer qu'il y a un sous-effectif au niveau du commissariat de Montbéliard, c'est faux", assure Jacky Hautier. "Le Préfet a déjà répondu sur le sujet, l'état des effectifs actuels du commissariat de Montbéliard ne permet pas d'envisager à très court terme l'arrivée de personnels".

"Les policiers peuvent faire appel à des renforts ponctuels" explique Jacky Hautier.
"Les policiers peuvent faire appel à des renforts ponctuels" explique Jacky Hautier. © Radio France - Mado Oblin

Jacky Hautier précise que les policiers peuvent faire appel à des renforts ponctuels, comme ce fut par exemple le cas lors des épisodes de violences urbaines dans le quartier de la Petite hollande, avec le renforts d'unités de forces mobiles (CRS). "Ponctuellement, le Directeur départemental de la sécurité publique a aussi à sa disposition, à Besançon, des fonctionnaires de police, via le groupe départemental d'intervention", précise-t-il.

"Ce groupe vient très régulièrement, à peu près trois ou quatre fois par semaine, lorsque nous avons des informations laissant penser que l'on peut craindre malheureusement des troubles à l'ordre public, ils viennent systématiquement, en nombre important, renforcer les personnels du commissariat de Montbéliard".

Réaction du syndicat Alliance

Côté policiers, on regrette cette décision. Christophe Dalongeville, le secrétaire départemental adjoint du syndicat de police Alliance du Doubs estime qu'il faudrait 153 agents au commissariat de Montbéliard. "C'est un chiffre qu'on a jamais atteint, ou qu'on a atteint peut-être de manière très ponctuelle, une seule fois... mais c'est un minimum pour fonctionner".  

"Au mois de septembre, on en perd douze fonctionnaires, on n'a pas de renfort, donc on va passer sous la barre des 130 policiers... quand vous perdez autant d'effectifs d'un seul coup, il est évident que cela va avoir un impact sur l'activité opérationnelle, mais visiblement pour les autorités locales, ce n'est pas grave, on pourra faire sans..." a-t-il déploré.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess