Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pas de bus le soir dans le quartier d'Estressin à Vienne : "Ce n'est pas une punition pour les habitants" dit le maire.

mercredi 8 novembre 2017 à 9:05 Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère

Le maire (LR) de Vienne a mis ses menaces à exécution. Après des caillassages répétés de bus le soir dans le quartier d'Estressin, Thierry Kovacs a décidé de suspendre la desserte du quartier dès la nuit tombée. Il s'en explique sur France Bleu Isère.

Thierry Kovacs suspend certains bus la nuit apres des caillassages à répétition.
Thierry Kovacs suspend certains bus la nuit apres des caillassages à répétition. © Maxppp - Edith Rivoire LE DAUPHINE/MAXPPP

Vienne, France

"iI était urgent de mettre un terme à ce rendez-vous quasi quotidien que s’étaient fixés un certains nombres d’individus pour caillasser les bus" voilà comment le maire de Vienne Thierry Kovacs (par ailleurs président de Vienne agglo dont dépend le réseau de bus L'Va) justifie la décision de suspendre la desserte du quartier d'Estressin chaque jour dès la tombée de la nuit et ce jusqu'à nouvel ordre.

Accusé par ses opposants locaux de punir les habitants de ces quartiers en les isolant, Thierry Kovacs rappelle que "si les bus ne traversent plus les quartiers ils s'en approchent" avec des arrêts desservis "à 200 ou 300 mètres". Le maire met aussi en avant la sécurité des passagers et des conducteurs de bus qui "prenaient chaque soir leur service la boule au ventre." Thierry Kovacs espère que sa décision permettra une prise de conscience globale des habitants de ces quartiers.

Thierry Kovacs invité de France Bleu Isère matin.