Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas-de-Calais : les gendarmes ne désarment pas contre les stupéfiants au volant

-
Par , France Bleu Nord

Les gendarmes des Hauts-de-France ont effectué ce vendredi après-midi une dizaine de contrôles dans plusieurs points-clés de la région. Au premier jour du confinement, l'objectif restait le même que prévu initialement : contrôler la présence de stupéfiants ainsi que la conduite sous leur emprise.

Au péage de Fresnes-les-Montauban, une centaine de véhicules sont controlés en trois heures
Au péage de Fresnes-les-Montauban, une centaine de véhicules sont controlés en trois heures © Radio France - Florent Vautier

"Bonjour Monsieur... Les papiers du véhicule et votre permis de conduite s'il vous plaît". De loin comme de près, on pourrait croire qu'il s'agit d'un contrôle routier de routine. Mais dès la deuxième phrase du gendarme qui vient d'arrêter le conducteur après le péage de Fresnes-lès-Montauban, près d'Arras, le ton est donné : "Avez-vous consommé des produits stupéfiants Monsieur ?"

Pour chaque véhicule arrêté par la douzaine de gendarmes présents ce vendredi après-midi, les mêmes questionnements. Objectif, débusquer dans les véhicules ou sur les occupants la présence de produits stupéfiants et notamment du cannabis, ce qui entraîne pour les contrevenants une amende forfaitaire, en application depuis le 1er septembre, de 200 euros. Et ce à l'aide d'un chien de la brigade cynophile.

Mais ce qui est surtout recherché par les gendarmes dans ce type d'opération, "c'est la consommation de produits stupéfiants", reconnaît le capitaine Jérôme Tabariès. "C'est une question de sécurité routière". En France en 2019, près de 730 personnes ont été tués dans un accident de la route suite à une consommation de stupéfiants.

Une association s'occupe des tests salivaires

Un accident de la route causé par un autre conducteur sous l'emprise de stupéfiants, c'est ce qui a causé la mort il y a 17 ans, en 2003, au fils et à la belle-fille de Denise Deroeux. Elle a crée l'association Chris-Elo, des deux prénoms de ses proches décédés, et avec son mari, ils réalisent à Fresnes-lès-Montauban, dans une ambulance réhabilitée en petit laboratoire mobile les tests salivaires. Ils sont missionnés sur ce type de contrôle par la gendarmerie. "Certains pensent que les stups' c'est moins dangereux que l'alcool. Mais non, l'alcool ça s'élimine alors que les stups ça se stocke, notamment dans les graisses du cerveau, donc ça reste longtemps, en fonction de la dose."

Le "laboratoire mobile" de l'association Chris-Elo qui réalise les tests salivaires
Le "laboratoire mobile" de l'association Chris-Elo qui réalise les tests salivaires © Radio France - Florent Vautier

Pour l'ensemble des opérations menées dans toute la région ce vendredi après-midi, sur près de 900 contrôles réalisés, 5 personnes ont été contrôlées positives à l'usage de stupéfiants, et 17 amendes forfaitaires pour détention dressées.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess