Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pas-de-Calais : vingt ans de réclusion pour le père de la petite Ambre

samedi 2 juin 2018 à 12:21 Par Margot Delpierre et La rédaction de France Bleu Nord, France Bleu Nord et France Bleu

Ambre, nourrisson de six semaines, est morte en 2015 après avoir reçu de nombreux coups et avoir été secouée. Vendredi soir, la Cour d'assises du Pas-de-Calais a condamné le père à vingt ans de réclusion. La mère, accusée de "privation de soin", écope de cinq ans de prison dont deux avec sursis.

La Cour d'assises du Pas-de-Calais a également condamné la mère à 5 ans de prison dont 2 avec sursis pour privation de soin
La Cour d'assises du Pas-de-Calais a également condamné la mère à 5 ans de prison dont 2 avec sursis pour privation de soin © Maxppp - Pascal Bonnière

Saint-Omer, France

Accusé d'avoir martyrisé à mort son bébé, le père a été condamné vendredi soir à vingt ans de réclusion par la Cour d'assises du Pas-de-Calais. La mère de la petite Ambre, accusée de "privation de soin", a été condamnée à cinq ans de prison, dont deux avec sursis, et écrouée alors qu'elle comparaissait libre. 

Le nourrisson présentait de multiples fractures, il a été longtemps frappé et beaucoup secoué. "C'est un bébé martyr qui a vécu 47 jours dont 35 jours de violences. Le corps d'Ambre n'était que fractures", a dit l'avocat général Patrick Leleu lors de son réquisitoire. 

Des faits qui remontent à 2015

Le 16 mai 2015, Ambre ne se sent pas bien. Ses parents appellent les secours. Hospitalisée à Saint-Omer, où ils résident, elle sera ensuite transférée à Lille, où les parents ne viendront la voir que le 19. Ils seront alors interpellés. La petite décédera d'un œdème cérébral le 21. L'enquête révélera que son père la suspendait par les chevilles ou les aisselles "pour la calmer" et qu'il la projetait contre la table à langer. Il la secouait quotidiennement, car il ne supportait pas ses cris.

La mère a répété à l'audience qu'elle n'avait jamais assisté à ces scènes, mais qu'elle montait le son de la télévision dans leur appartement de Saint-Omer. Elle était également victime de coups de son compagnon.