Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de chauffage à la cité judiciaire de Nancy : les personnels grelottent

-
Par , France Bleu Sud Lorraine
Nancy, France

A cause d'un chantier depuis septembre 2016, les chaudières de la cité judiciaire de Nancy sont coupées. Certains travaux, comme la dépose des baies vitrées, ont pris du retard et sont effectués durant la période de grand froid. Résultat : dans certains bureaux, il ne fait pas plus de 9 degrés.

La cité judiciaire de Nancy a été construite au début des années 80
La cité judiciaire de Nancy a été construite au début des années 80 © Maxppp - Maxppp

La cité judiciaire de Nancy n’avait vraiment pas besoin de ça ! Aux difficultés financières déjà bien connues de tous les justiciables, viennent s’ajouter des problèmes liés aux travaux, pourtant nécessaires au bon fonctionnement de l’institution. Ces travaux qui ont nécessité l'arrêt des chaudières se prolongent en ce froid mois de janvier.

Il n'y a que la justice qui puisse se permettre d'être au-dessus des lois" - Maurice Schreyer, syndicat CDFT Justice

"Tout a commencé au mois de septembre dernier", raconte Maurice Schreyer du syndicat CDFT Justice, "il fallait absolument refaire l’étanchéité du dernier étage, car tout le bâtiment prenait l’eau. Mais les travaux, qui devaient démarrer au mois de juillet, n’ont débuté n’ont qu’au mois de septembre, ce qui nécessitait le changement de chaudière et de toutes les baies vitrées. Ce qui fait que les collègues du troisième n’ont pas de chauffage depuis quatre mois et ce n’est que jeudi et vendredi dernier, les deux jours les plus froids de l’année, que les baies vitrées ont été déposées. Certains collègues ont tenté d’utiliser des radiateurs d’appoint, mais le circuit électrique disjoncte régulièrement. N’importe quelle entreprise qui travaillerait dans ces conditions aurait des problèmes avec la justice. Il n’y a que la justice qui puisse se permettre d’être au-dessus des lois".

Certains travaillent avec leur manteau, leur bonnet et leurs mitaines

Résultat : les locaux sont exposés au vent et au froid et on grelotte à tous les étages. "Ce matin, jour de rentrée solennelle, les chefs de juridiction ont relevé 9 degrés dans certains bureaux", témoigne Francine Crociati de l’UNSA Justice. "Certains travaillent avec leur manteau, leur bonnet et leurs mitaines, mais d’autres ont été autorisés à rester chez eux. Ne sont là que ceux qui ont des obligations", ajoute-t-elle

On pense aux personnes qui attendent pour être jugées" - Stéphane Massé, avocat au barreau de Nancy

La situation est moins délicate au sous-sol, où se trouvent les salles d’audience, mais les conditions sont tout de même difficiles. Avocats et magistrats sont obligés de garder leur manteaux sous leur robe noire, se plaint Stéphane Massé, avocat au barreau de Nancy : "Les salles d’audience sont fraîches, ce qui pose une difficulté, compte tenue de la durée des audiences et on pense aux personnes qui attendent pour être jugées et aux magistrats. Certaines audiences peuvent se terminer à 19 h ou 20 h. Ce ne sont pas des conditions satisfaisantes pour ceux qui vont devoir prendre une décision."

Les travaux se poursuivent et devraient se terminer bientôt, mais, d’ici là, chacun devra garder son manteau et son écharpe s’il ne veut pas attraper froid à la cité judiciaire.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu