Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Aucune commune de l'Hérault n'impose de masques dans les rues... pour l'instant !

-
Par , France Bleu Hérault

Pour l'instant aucune commune de l'Hérault n'impose le port du masque dans les rues, même dans les communes les plus touristiques. À Pézenas et Saint-Guilhem-le-Désert, on constate un grand civisme.

Un marché à Pézenas
Un marché à Pézenas © Maxppp - Karl-Josef Hildenbrand

Depuis ce lundi, certaines villes de France ont rendu obligatoire le port du masque dans toute ou partie de leurs rues comme par exemple en Bretagne, en Mayenne ou encore à Lille. Dans l'Hérault à ce jour, aucune commune n'a pris de mesure aussi radicale. 

Pour le maire de Saint-Guilhem-le-Désert, Robert Siegel, une telle réglementation est inutile puisque la population a intégré la précaution. Ainsi, au masque devenu coutumier s'ajoutent de nouvelles habitudes de circulation.  

"Auparavant, quand les gens se croisaient, on se faufilait quand il y avait du monde. Là, il y a une chorégraphie qui se crée entre les gens qui montent et les gens qui descendent dans la rue. Si c'est bloqué, on attend que ça se libère pour passer."

le maire de Saint-Guilhem-le-Désert, Robert Siegel

À Pézenas, si la densité de population ne justifie pas non plus le port du masque dans l'ensemble des rues, le conseil municipal a voté un arrêté le rendant obligatoire sur le marché du samedi. Et malgré la chaleur, les promeneurs respectent la règle selon le maire Armand Rivière. 

"C'est une marque de respect à la fois pour ceux qui se promènent et surtout pour les commerçants. Chacun a bien compris l'enjeu qui est de ne pas propager le virus et de pouvoir maintenir le marché sur la durée."

La question de l'extension de cette mesure aux autres grands événements de la commune se pose désormais. Ainsi, le masque pourrait être imposé aux visiteurs des Estivales qui se tiendront dès vendredi à Pézenas.  

Rappeler à la règle

Plus que la sanction, c'est bien la prévention qui importe à Pézenas. Lors du marché, des médiateurs sont chargés de rappeler à la règle et de distribuer des masques à ceux qui n'en ont pas.  

La pédagogie est plus utile dans cette période que la répression.

Le maire Armand Rivière.

Une obligation générale du masque n'est cependant pas exclue si la pression de l'épidémie venait à croître de nouveau. Le maire de Saint-Guilhem-Le-Désert affirme aussi songer à diminuer le nombre de stationnement pour limiter le nombre de visiteurs.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess