Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Pas de naturalisation exceptionnelle pour Mamoud Diallo mais la bienveillance du préfet de l'Isère

-
Par , France Bleu Isère, France Bleu

Trois mois et demi après avoir sauvé une vie au sein du centre de formation Afrat à Autrans-Méaudre-en-Vercors (Isère), Mamoud Diallo, Guinéen de 21 ans, avait rendez-vous ce jeudi avec le préfet de l'Isère. L'accueil a été "très bon" selon les soutiens du jeune homme.

Mamoud Diallo, 21 ans, vient de Guinée Conakry, est arrivé en France en mars 2018. Il est actuellement en stage à l'AFRAT  à Autrans.
Mamoud Diallo, 21 ans, vient de Guinée Conakry, est arrivé en France en mars 2018. Il est actuellement en stage à l'AFRAT à Autrans. © Radio France - Elisa Montagnat

Autrans, France

Son histoire avait fait le tour du monde - et notamment des Guinéens en exil - fin janvier 2019 : Mamoud Diallo, Guinéen de 21 ans stagiaire à l'Afrat, centre de formation aux métiers du tourisme en montagne, avait sauvé la vie d'une collègue menacée par un cuisinier du centre pris de démence. Son geste lui avait également attiré beaucoup de sympathie sur le plateau du Vercors.

Si bien qu'un mois après l'obtention d'une "protection subsidiaire" de la France, c'est encore très entouré (Thierry Gamot, maire délégué d'Autrans, Jean Faure, ancien sénateur et Stéphane Poule, militant qui l'accompagne dans ses démarches) que Mamoud Diallo est allé ce jeudi 9 mai à la rencontre du préfet de l'Isère, qui a accepté de le recevoir.

À la sortie, Thierry Gamot a insisté sur le "bon accueil" de la part du préfet, qui confirme la protection subsidiaire de la France "pour quatre ans". Ce qui laissera le temps à Mamoud Diallo de travailler comme salarié à l'Afrat à partir du 15 mai, puis de monter son dossier pour entamer - c'est son rêve - une formation de sapeur-pompier. Il n'obtient pas, par contre, de naturalisation à titre exceptionnel et devra passer par le cheminement normal. Avec néanmoins la promesse d'un soutien de la Préfecture... et la possibilité de commencer à monter son dossier dès maintenant alors que dans le cas général il faut attendre cinq ans de séjour en France pour le faire. "Je suis trop content aujourd'hui" dit de son côté Mamoud Diallo, dont même la famille (frère et sœur) restée en Guinée a reçu des félicitations à transmettre au petit frère "qui a sauvé un être humain."

Thierry Gamot, maire délégué d'Autrans, qui a accompagné Mamoud Diallo en Préfecture

Mamoud Diallo après sa rencontre avec le Préfet de l'Isère

Choix de la station

France Bleu