Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de remise en liberté pour Alexandra Richard, condamnée à 10 ans de prison pour avoir tué son conjoint

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Alexandra Richard restera derrière les barreaux. Condamnée à 10 ans de prison pour le meurtre de son compagnon violent, elle avait demandé une remise en liberté en attendant son procès en appel. Elle lui a été refusée.

Alexandra Richard ne sera pas libérée avant son procès en appel
Alexandra Richard ne sera pas libérée avant son procès en appel © Radio France - Christine Wurtz

Alexandra Richard ne sortira pas de prison. Cette femme de 42 ans avait été condamnée en novembre 2020 par la cour d'Assises de Seine-Maritime à 10 ans d’emprisonnement pour le meurtre de son conjoint en octobre 2016 à Montreuil-en-Caux alors que ce dernier, alcoolisé, menaçait de la frapper. Sa demande de remise en liberté, en attendant son procès en appel, lui a été refusée mercredi 24 février par la chambre de l'instruction. 

"Un décision critiquable" 

"C'est une décision très critiquable et inacceptable. Cette demande de libération était totalement justifiée parce que toutes les conditions étaient réunies. Les garanties de représentations, un éventuel placement sous bracelet électronique, un travail en CDI ainsi qu'un suivi psychologique, psychiatrique, déjà mis en place dans l'hypothèse d'une sortie", regrette Maître Nathalie Tomasini, son avocate. 

Nathalie Tomasini, avocate d'Alexandra Richard

Le parquet s'est appuyé sur la notion de trouble à l'ordre public. "La motivation est étonnante car elle s'appuie sur la médiatisation de cette affaire. Une pétition est en ligne et cela ne plaît pas aux magistrats. Mais je pense que cette médiatisation ne peut entraîner aucun trouble à l'ordre public. La pétition était en ligne avant la première instance et cela n'a pas empêché les jurés de prononcer un verdict très lourd", indique l'avocate, Nathalie Tomasini. Une nouvelle demande pourrait être faite dans les jours qui viennent. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess