Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Les rues de Strasbourg sillonnées par la police

DIRECT - Fusillade à Strasbourg : le tireur en fuite identifié

Faits divers – Justice

Pas de renforcement de sécurité dans les gares en PACA après l'attaque du Thalys

samedi 22 août 2015 à 18:05 Par Martin Cotta, France Bleu Provence

Le dispositif de sécurité dans les gares et trains de la région Provence-Alpes-Côte-d'Azur n'a pas été renforcé après l'attaque de vendredi soir dans un Thalys entre Amsterdam et Paris. Mais les passagers en Provence ont beaucoup d'interrogations. Ambiance à la gare Saint-Charles de Marseille.

Gare SNCF illustration
Gare SNCF illustration © Maxppp

Après l'attaque terroriste avortée dans un train Thalys vendredi soir entre Amsterdam et Paris, la sécurité n'a pas été renforcée dans les gares SNCF de la région PACA . Le plan Vigipirate reste toujours en application.

Manuel Valls , le premier ministre annonce quand même la mise en place d'un numéro de téléphone spécial "des situations anormales " et le renforcement des messages de vigilances au sein des gares et des trains, en accord avec Guillaume Pépy , le président de la SNCF.

Sur les quais de la gare Saint-Charles de Marseille, les questions vont bon train : "Comment peut-on entrer dans un train avec une Kalachnikov ?" se demande Florence. "Il y avait beaucoup de monde dans mon train Paris-Marseille tout à l'heure et je n'ai pas vu le personnel" se désole Christine, pour qui les évènements de vendredi soir n'ont rien d'étonnant.

Plus de contrôles ? 

Peu de passagers sont finalement pour un renforcement de la sécurité. D'ailleurs à Marseille on a mis le paquet avec la police ferroviaire, présente 24 heures sur 24, la police nationale qui effectue quelques rondes mais surtout la présence permanente de militaires dans le hall et sur les quais.

Militaire en gare de Marseille - Radio France
Militaire en gare de Marseille © Radio France - Martin Cotta

D'après Philipe Cretin, président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports en PACA, les attentats peuvent survenir partout. Les trains ne sont pas une cible particulière des terroristes : "Ce qui peut se passer dans un train peut se passer dans une boutique, dans un bus, en ville. Je ne vois toujours pas comment freiner quelqu'un qui souhaite commettre un attentat. "

"Quand il est déclenché, il est déclenché. Moi demain vous mettez une bouteille de gaz au bord de la voie ferrée et que vous l'a faites exploser, c'est tout le train qui y passe ! ".

Philippe Cretin le président de la Fédération Nationale des Associations d'Usagers des Transports en PACA

"Si on a peur, on ne fais plus rien !"